mercredi 14 novembre 2007

Les feuilles d'automne...

Le 11.11.07 à 10H10

Lundi après-midi, nous sommes allées nous promener, mon amie Geneviève et moi, dans le bois de Lieu à Vauréal. Je me suis aperçue que le sol de l’allée forestière n’était plus jonché de châtaignes, ni même de bogues. Dans ce bois, j’ai photographié des châtaignes l’année dernière en octobre. J’ai photographié des jacinthes sauvages l’année dernière et même cette année en mai. A présent, il n’y est plus ni le bleu des jacinthes sauvages (Endymion penché), ni le blanc des anémones Sylvie (Anemone nemorosa), ni celui des sceaux de Salomon (Polygonatum officinale). Mais il y a encore les ors des feuilles d’arbres.

Bien sûr, la nature avance à son pas sans attendre. La nature obéit à une horloge inéluctable. Maintenant, elle écrit dans les feuilles des arbres. Maintenant, il faut les lire les yeux levés, avant que le vent ne les emporte. Maintenant, on peut lire la forêt les yeux baissés dans les feuilles, avant qu’elles ne se délitent.
Dimanche dernier, j’ai photographié une page qui dit le bois du Hazay, l’un des deux bois qui jouxtent notre maison. On y lit châtaignier, bouleau, hêtre et chêne, le roi de la forêt en Région Parisienne...



On last Monday afternoon, my friend Genevieve and I went for a walk in Vauréal’s wood. I realized that the lane was no more strewn neither with chestnuts, nor even with bugs. Last year, in October, I photographed there some ones. There, I photographed wild hyacinth last year and even that year in May. At present, there is no more neither blue colour of wild hyacinth (bluebell), neither the white colour of wood anemone, nor the one Solomon’s seal. And yet, there are still leave’s brown, red and golden colours.

Of course, Nature moves step by step without waiting. Nature obeys an inescapable clock. Now, she’s writing on the leaves (sheets) of the trees. Now, one must have raised eyes to read them, before the wind carries them. Now, one must have lowered eyes to read the fallen leaves, before they are decomposed.
On last Sunday, I photographed a page telling Hazay’s Wood, which is one of both woods near our home. One can read on it chestnut, birch, beech and oak, the king of the forest in the Paris Area...

26 commentaires:

  1. et l'or des feuilles d'automnes est sûrement l'une des plus belles couleurs existantes.
    moi aussi, j'aime beaucoup me promener en foret pendant l'automne, j'aime cette sensation quand on marche sur ce tapis de feuilles mortes.

    RépondreSupprimer
  2. Et le soleil vous accompagnait pendant que vous donniez des coups de pieds dans les tas de feuilles mortes, et pourtant si colorées.
    Je croyais être la première à commenter mais quand j'ai ouvert la fen^tre le commentaire d'Olivier est tombé - comme les feuilles.

    RépondreSupprimer
  3. Attention aux chasseurs, tous les ans il y a des accidents, il y a plein de bois autour de chez moi, je m'y promenais, mais pas trop rassurée en entendant les coups de fusils, avec ma taille, on peut me prendre pour un marcassin!
    Avec le vent de la semaine dernière toutes les feuilles sont tombées ici aussi, mais j'ai bien profité des couleurs cette année.

    RépondreSupprimer
  4. delphinium14/11/07 09:01

    Bonjour cergie, quelle belle photo que voici. En venant sur votre blog ce matin et en lisant votre texte, je me disais qu'effectivement la nature avançait et ne demandait pas son reste. Je n'ai pas mon appareil photo sous la main et pourtant, dans le petit jardin sur lequel donne mon bureau, il y a un beau tapis de feuilles mortes, et sur ce tapis, la neige virevolte. J'ai envie de boire un thé, de mettre de la musique douce, de m'enfoncer dans une bonne couverture et de laisser le temps filer. Mais le devoir m'appelle.
    Je vous embrasse

    RépondreSupprimer
  5. ... la pluie dehors des verres, la musique qui suis en train d'écouter, tes feuilles, les couleurs de l'automne... tout remplit la place d'une sensation agréable de mélancolie.

    RépondreSupprimer
  6. je rectifie, maintenant il pleut...

    RépondreSupprimer
  7. "Dorer à la feuille"...
    C'est gentil d'embellir ainsi notre journée ;)

    RépondreSupprimer
  8. Heureusement qu'il ne s'agissait pas de pillules!

    RépondreSupprimer
  9. Oui, plus (ou presque) de feuilles sur les arbres; toutes par terre. … sauf qu’à Paris on les ramasse. Et maintenant on est coincé par la grève - il faut rester ou on est ! C’est très beau tant que ça dure !

    RépondreSupprimer
  10. pour répondre à ta question, moi qui cause facilement la langue de Paul Auster : Grenouille = Frog.
    évidement c'est des photos des œuvres de l'artiste (si je savais peindre comme le mr, je changerais de métier ;o)) ). Amuse toi et bonne journée.
    Sinon tu as réussit a récupérer tes photos prisent en mode Raw ?

    RépondreSupprimer
  11. Olivier, un peu racoleuse la couleur, c'est normal elle ne dure pas. J'adore aussi marcher sur terrain souple et rien de plus souple qu'un tapis de feuilles fraîchemt tombées. Je n'ai encore rien fait pour mes photos, il faut que je m'installe (ou plutôt fasse installer) un logiciel.

    Hpy, non en afit j'ai fait la photo alors que j'étais seule. Le bois du Hazay est à trois mn de la maison, je repère le soleil par la fenêtre et j'y vais.

    Lyliane, c'est pourquoi je ne suis plus allée chercher des chanterelles en tuba en forêt de châtaignier de Monmorency. Les chasseurs. Mais ce bois ci est un bois communal près des ahbitation, pas de risque. Pas de champi non plus (et cette année de toute façon, y en a pas)

    Delphinium, c'est formidable d'avoir vue sur un jardin. De ne pas habiter trop haut ou alors il faut avoir vue sur l'horizon. Hier, j'ai cru qu'il allait neiger ici, mais il a plu. Mmme Météo aime la neige plus que la pluie, je crois...

    Nazzareno, "une sensation agréable"... Oui, la pluie qui tambourine sur les hautes vitres et vous emplit d'une chaude torpeur en songeant comme il doit faire humide et froid dehors, c'est merveilleux.

    Cha(mamy-maille), ça ne va plus durer, j'en profite. Après faudra la petite laine. Faut déjà la petite laine si on ne veut tomber malade et devoir avaler la pillule amère

    Peter, ils étaient beaux les platanes de Paris !
    (Je dois aller lundi voir l'expo Arcimboldo au musée... du Luxemboug, si la grève est terminée...)

    RépondreSupprimer
  12. Pour Arcimboldo, j'ai essayé la semaine dernière - une queue énorme! J'ai fait les photos de sculptures à la place! Il faut aller le matin, je suppose, ou commander en avance.

    RépondreSupprimer
  13. On a les billets. Faut éviter les heures de repas je pense. J'y vais à l'ouverture... J'irais faire un tour ds le parc ensuite je présume.

    RépondreSupprimer
  14. Chez moi aussi les feuilles sont tombées, cette photo est tres belle, avec ces gouttes et ces couleurs j'aime beaucoup. Et oui le temps file et defile a toute allure, il ne tiens compte de rien ni de personne et c'est bien ainsi meme si par moment on aurait envie de le suspendre ....
    Bises te bonne soirée
    Adré

    RépondreSupprimer
  15. Gorgeous hues of gold to brown. Such lovely textures and droplets of dew. I hope you get to see chestnuts next year ;)

    Be well~

    RépondreSupprimer
  16. Like I said in my own blog post. I really love the changing leaves. Sad that we don't have them here, although cleaning them up must be a pain!

    RépondreSupprimer
  17. oh le petit curieux il a regardé derrière la feuille et il a eu raison

    RépondreSupprimer
  18. quelles jolies goutelettes ; magnifique ce camaïeu.

    RépondreSupprimer
  19. Les feuilles sèches font un tapis étouffé sous nos pas, éveillent notre curiosité botanique et assouvissent notre envie de couleurs. Quelques gouttes de rosée diffractent la lumière et offrent des merveilles à qui sait regarder. J'aime.

    RépondreSupprimer
  20. ben non, quand tu fais des compliments, je les acceptes avec plaisir, n'oublie pas que je suis complètement megalo ;o).

    RépondreSupprimer
  21. Pour la liste des feuilles sur la photo, tu me l'enlève de la bouche; une belle collection... Il y a aussi un petit champignon qui se cache sous le couvert. De la famille des clitocybes, je dirais...

    RépondreSupprimer
  22. Adré,le temps décide sans nous demander notre avis. Il nous impose ses choix si on n'arrive pas à le faire à temps ;o)

    Get Zapped, so much to see during the year ! Never mind, you're right. Next year, they'll come back, and I hope I'll don't miss them then

    San Nakji, it is possible to ask the help of the wind ! I prefer to keep same of them and get a good soil in my garden

    L'asiate, le petit curieux a eu raison, mais il a attendu après que j'aie pris la photo. Car je me suis bien gardée de bouger avant, ce beau melting pot composé par le vent...

    Catherine, un beau camaïeu, des couleurs fraiches et brillantes qui vont se fondre en un brun terne et mou d'une belle couleur et texture compost de feuille

    Nathalie, marcher sur un tapis souple de feuilles fraîchement tombées est un bonheur. Alors aussi il y a l'odeur et le bruit des craquements

    Olivier, je crois qu'il faut plus que je te fasse trop de compliments.

    Maxime des petits quoi tu dis ? Peutête, j'ai pas fait gaffe. Ca se mange ? Je ne me risquerais pas à sortir des grands classiques et les grands classiques dans ce bois y en a pas (plus)

    RépondreSupprimer
  23. Une vraiment jolie collection de feuilles, especialement celle avec des gouttes d'eau, comme des diamants ...

    RépondreSupprimer
  24. The image of nature writing on the colors of Autumn leaves is very poetic. We can only wonder what these messages are, that dry up and blow away in the wind. Who are they left for

    RépondreSupprimer
  25. I always want to get a good shot of dew, but I am always too late :( I love these closeup shots of yours especially!

    RépondreSupprimer
  26. Bonjour! I love the fall photos. Awsome!

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives