mercredi 5 novembre 2008

L'Arbresle (69) : le pont de la Madeleine et la Brevenne

Le 20.08.08 à 12H05

Il est des choses qui sont planifiées et prévues de longue date. La réfection du pont de la Madeleine (reconstruit en 1740) était nécessaire et a entraîné sa fermeture du 15.07. au 05.09.08. Il s’est trouvé que j’étais là, lorsque le revêtement a été posé. Cela m’a amusée, étant seulement de passage pour quelques jours, d’immortaliser ces instants fugaces qui resteront dans les archives : on ne pose un revêtement de pont ni tous les jours, ni tous les ans...

Il est des choses qui arrivent d'une façon inopinée, même si elles sont prévisibles et envisageables : la Brévenne est sortie de son lit samedi soir.
Elle a submergé le pont et les bas de la ville de L’Arbresle...



The La Madeleine bridge was built in 1715 and rebuilt in 1740. It had to be consolidated, so roadwork and obstruction were envisaged from July 15, until August 05, 2008. I was pleased to be there and catch the laying of the surface. It was an important and historical moment.

Something else happened. It was unexpected and however hardly surprising : on last Saturday evening, the Brevenne river overflowed its banks and flooded the bridge and L’Arbesle’s low town.

30 commentaires:

  1. L'Arbresle, c'est dur pour cette ville, on devait venir installer l'informatique dans un magasin biologique à l'Arbresle cette fin de semaine, mais il ne reste plus rien du magasin....

    5h00 du matin et voila la victoire d'Obama..superbe...

    RépondreSupprimer
  2. Mince ! Un pont tout neuf sous l'eau ! Tu parles d'un baptême !

    RépondreSupprimer
  3. Les machines sont très belles : j'aime beaucoup le rouleau compresseur. La barrière rouge et blanche fait penser à une pièce de jeu de construction abandonné par un bébé géant.

    RépondreSupprimer
  4. (je sais pas si c'est le cas pour l'Arbresle) mais (oui j'avais envie de mettre des () ) je suis surpris que l'on permette encore certaines constructions dans des endroits ou l'on sait que c'est des endroits a risque, après on fait les surpris......
    Par contre, je comprends le désarroi des habitants, et je suis (encore) surpris par la volonté de se battre et de tout remettre a niveau...je crois que je me partirais dans une autre ville (plus facile a faire qu'a dire)....bon je m'arrête là, car je m'embrouille....

    RépondreSupprimer
  5. Je me rappelle l'odeur du goudron avant. Ca sentait si bon. Mais j'ai l'impression que le goudron d'aujourd'hui n'a plus le même odeur.

    RépondreSupprimer
  6. Olivier (one and two), 5H09, tu as donc sablé le champagne ?
    Je n'ai pas voulu m'étendre, merci d'abonder dans mon sens : l'eau est montée jusqu'au parking en dessous de la mairie, et pourtant elle est en hauteur. La ville est ancienne (pont de 1715 construit en pierre dorée) ; le problème est en amont : les nouvelles constructions, l'aménagement des berges sans respecter les zones naturelles d'épandage

    Claude : un pont refait tout neuf : comme la Tour St Jacques à Paris, ses pierres devaient être reprises. L'Arbresle est au coeur du Pays de la Pierre Dorée

    Alain, c'était un beau ballet, il m'a fallu passer par une passerelle car il était fermé aux piétons

    Hpy, le goudron ne sent pas la rose pourtant !
    :)

    RépondreSupprimer
  7. ... et les pavés d'origine?

    Oui, ces inondations sont un malheur.
    En attendant, pour acheter des fleurs, pour soigner sa surdité, pour changer de maison… il faut patienter !

    RépondreSupprimer
  8. Je vois que malgré le décalage la photo d'actualité à toujours du succès...
    Chantons, dansons, sur le pont... ...
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  9. Un peu encombré le coin...
    Et en plus, en plein dans la pause du midi !

    RépondreSupprimer
  10. j'aimais beaucoup de l'odeur du goudron qui une fois, d'enfant, j'en ai mangé un bout(...petit!).

    RépondreSupprimer
  11. Merci Cergie pour ton explication sur ce qui se passe en amont.

    Ta photo est incroyable, elle a un côté duplo tout à fait extraordinaire. Les engins ressemblent à des jouets d'enfant, les maisons derrière ressemblent à un décor. J'adore.

    Oui Olivier, bonne nouvelle ce matin. Yesssss!

    RépondreSupprimer
  12. c'est effectivement à photographier espèrons que le goudron a eu le temps de refroidir avant d'être submergé. J'ai beaucoup aimé ta photo d'hier avec le décalage entre la maison très datée et l'ado bien d'aujourd'hui avec les pieds sur le banc ce qui a l'air d'étonner MN ( aucun ado en France digne de ce nom surtout s'il est en groupe ne peut s'asseoir sur un banc mais sur le dossier autrement.. il ne fait pas cool!!!)

    RépondreSupprimer
  13. "Que dire lorsqu'on met le 21ème comment ?" Que je suis le meilleur, que mes photos sont sublimes, que j'ai les chevilles qui gonflent, que j'ai un ego surdimensionné ;o))).

    "De montrer ces photos à l'avance est une good idea" sauf que j'avais pas pensé (et oui je suis humain, je fais des erreurs ;o)) )que les gens aller downloader le calendrier, et cela va gâcher leur plaisir sur mes prochains post (car j'ai prévu une 20 de post sur ce sujet)

    "Mais doit-on te donner des étrennes"j'accepte tous les dons et tous les jours ouvrables ;o)).

    RépondreSupprimer
  14. bonjour tout le monde. clap, clap pour barack. Clap clap aussi pour cergie. Parce que la photo me plaît beaucoup. Un petit côté "jouet". Mais je ne suis encore jamais allée au bar en rouleau compresseur. Celui qui s'est parqué devant le bar avec cet engin doit certainement se taper une bonne bibine. Nous apprenons aussi dans les commentaires que dame du nord, j'ai nommé hpy, sniffe le goudron. On aura bien tout vu. Allez, hop les enfants. Je suis débordée de travail alors je ne vais pas faire long, je voulais juste marquer le coup. Je vais reprendre mon rouleau compresseur et faire de l'ordre dans le bureau parce que je ne retrouve plus aucun dossier et après, je prendrai le même rouleur compresseur pour aller niquer la tête du boss. :-)

    bises à toutes et tous

    RépondreSupprimer
  15. Peter, j'ai égaré hélas une photo prise le même jour du dessous du pont. J'en ai une autre que je dois chercher d'avant la réfection, càd de 2007.
    (Tu dois soigner ta surdité ?)

    Daniel eh oui, j'ai des photos d'archive !
    (Et je suis opportuniste)
    A plus tard...

    Webradio, mon mari faisait la queue chez le boucher.
    (très bon, le saucisson brioché à la pistache)

    Nazzareno, le goudron, on en trouve aussi dans les cigarettes non ? Ce doit être une drogue.

    Nathalie, merci. Nous nous promenions il y a peu sur les bords de Loire, le seul fleuve non canalisé et cependant on y a fait des digues (des "levées" je crois) et fait bien attention à ces zones d'épandage

    Marguerite-Marie, ton interprétation de l'attitude deu jeune homme est intéresante, je pensais qu'il s'était mis ainsi pour mieux guetter

    Olivier, tu es un facteur virtuel qui passe dans les boîtes du monde entier... sauf les jours où tu es en clientèle

    Debilium, pour la tête du boss, ne serait-ce le marteau pilon pour écraser la mouche ? Bon courage à toi, et gros bisou

    RépondreSupprimer
  16. Ca me rappel quand ils ont vidé et nettoyé le Canal St Martin à côté de chez moi à Paris. Ca doit arriver tous les je ne sais pas combien d'années, mais j'ai pas pris de photo et je le regrette!

    RépondreSupprimer
  17. Entre sniffer le goudron et la colle, je préfère effectivement le goudron. Ca sent bon, et Nazzareno le confirme. Merci Nazzareno.

    RépondreSupprimer
  18. On vient d'acquérir hier soir le droit de parler sans trop de honte à nos voisins outre-Atlantique!
    Alors tout ce qui tourne autour des ponts on aime.
    Le goudron, pour l'enlever, on utilise Didi 7. On a toujours besoin de Didi 7 chez soi.

    RépondreSupprimer
  19. je m'installe chez vous, car vous avez toujours besoin de Didi 7 chez vous.

    RépondreSupprimer
  20. Pas de graves inondations , j'espère ...
    Photo originale...sur un sujet prosaïque !
    miss Yves

    RépondreSupprimer
  21. il y a trop de bruit je reviens prendre une Loburg quand le chantier est fini

    RépondreSupprimer
  22. Il est modi 10, il est temps d'aller boire un coup au bar !
    C'est un pont aux trois couleurs : ocre pour les parapets, gris clair pour les trottoirs et gris vachement foncé pour la rue.
    Peter, les pont pavés à l'ancienne c'est que dans nos rêves !!!

    RépondreSupprimer
  23. «Tout le monde parle de la violence des eaux du fleuve, mais personne ne parle pas de la violence des rives qui l'oppriment...»

    RépondreSupprimer
  24. looks like the problem is solved now... :-)

    RépondreSupprimer
  25. Pas bon, le goudron... éminemment cancérigène...bien que tout récemment encore, en fin de chantier, il était courant de fêter ça en mangeant un gigot cuit par trempage dans la cuve d'émulsion brûlante.
    Mais le goudron neuf (plus exactement, ici, un tapis d'enrobé), avec son noir profond, c'est presque aussi beau qu'une étendue de neige vierge.

    RépondreSupprimer
  26. la Brévenne est sortie de son lit samedi soir.

    This sounds so much better in French than in English! However, if it got out "on the wrong side of the bed" then the rest of the day will be miserable!

    As you say "an historic event " ;-)

    RépondreSupprimer
  27. Bonsoir Lucie,

    Merci pour ton passage vers la Lune bleue..

    Et puis, les mots ne sont pas toujours nécessaires, d'autant que chez moi, il n'y a pas grand chose à dire...

    Il suffit de regarder..

    Je te souhaite une bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  28. Very cool. Its been awhile nice to read your blog again. Im going to try to write on my blog a little now and then. hope to see you
    Richard

    RépondreSupprimer
  29. Adam, le canal St Martin vide m’avait laissé songeuse : incroyable ce qu’il pouvait receler dans son fond
    Merci de ton passage

    Hpy, d’autant qu’on n’en trouve guère souvent du goudron frais moins que de la colle.

    Thérèse, j’avais moi aussi mes trucs quand les enfants étaient petits par exemple contre la graisse de vélo et le chewing-gum. Ca a passé.
    (C’était pas encore Berlin et son pont aérien ici tout de même)

    Didi 7, il y a une place pour toi chez moi. Et tu pourras aussi récurer la baignoire, il y a longtemps que ce problème récurrent n’a pas ressurgi

    Miss Yves, c’était grave si, lire les éditions régionales des journaux aurait été nécessaire. A L'Arbresle il s'agit du Progrès. Sur notre Parisien, pas grand chose sur les inondations, mais Olivier savait de première main car il y a un client qui a tout perdu et nous par notre fille et son compagnon qui y habitent ; la décrue est bien en route

    Bergson, coupée avec de l’eau de la rivière en guise de panachage ?

    Claude, c’est surtout une ville dorée ! Et au soleil c’est une merveille.

    Gil, j’approuve ces mots tout à fait

    Tr3nta, I hope so

    Maxime, la neige vierge de Noire Charbon ?
    :o)

    Chuckeroon, le lit de la rivière et aussi le lit conjugal : un enfant du 2ème lit est une expression intraduisible telle quelle en anglais

    Mathilde, tes photos sont personnelles et toujours à couper le souffle.
    Merci d’être passée.

    Richard, you are back. Fine. So it was not right to say ever or never.

    RépondreSupprimer
  30. C'est amusant que HPY et Nazzareno parle de l'odeur du goudron ,on le sent presque en regardant ta photo!!
    Le sengins ont perdu leur conducteur.. c'est l'heure du dejeuner!!

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel