mercredi 8 juillet 2009

Cergy-Prefecture (95) : soleil de plomb *** blazing sun

Le 01.07.09 à 11H58

Le repérage des lieux, le casting, la mise en scène, c’est moi.
Je connais bien le quartier de la Préfecture : les commerces, les différents services, les administrations. J’ai tellement erré dans ces lieux, tuant le temps de la bibliothèque à la FNAC, pendant que les enfants étaient au Conservatoire.
Oui...
Je connais bien les différents niveaux, les escaliers, les parkings, les circulations.
Les raccourcis comme les issues de secours.
Dans un sens tout du moins. Sauf quand il fait chaud, chaud, si chaud et que toutes les portes sont grandes ouvertes pour laisser entrer l’air.

Le titre "soleil de plomb", c’est mon voisin Didier Arlotti*.
En dehors de son "vrai" métier, Didier est romancier de polars à quatre mains avec son frère Jean-Luc. Je lui ai dit "canicule" et il voyait très bien, d’autant que pendant notre discussion il était en train de finir son abri bois sous le cagnard.

Le scénario, c’est vous...

Tous les acteurs sont en place.
Tout peut arriver...
Moteur !

Every actor is in order.
So many things may happen...
Action !


Le 01.07.09 à 11H57

* VOYAGE AU BOUT DE CERGY est paru en novembre 2006
Jean-Luc et Didier ARLOTTI
Aux Editions du VALHERMEIL

23 commentaires:

  1. Le lieu idéal pour un « Murder Mystery Dinner" à Cergy. Une pièce à intrigue où les spectateurs devinent qui a commis le crime…

    RépondreSupprimer
  2. Hi Cergie,
    I stopped by to catch up on your Parisian views of the world. I wonder what these two were talking about. Hope you are enjoying the summer. It always departs too rapidly.

    RépondreSupprimer
  3. bravo, en gros tu refiles tout le boulot a tes visiteurs , tu es pire qu'une prof de français (en plus tu fais bosser ton voisin pour trouver un titre)...Minimaliste a la bergman..
    Un unique plan-séquence (la production a réduit le budget, il va falloir faire court et vite, on a pas les autorisations (cela coute cher))....
    Pas de bruit, il fait lourd, assis a la table, même pas la force de bouger, la serveuse entrouvre la porte (silencieusement)....
    le consommateur (de dos) : un thé froid
    la consommatrice (de face) : moi aussi
    la serveuse referme la porte, generique de fin (en fond un jazz de Terry Riley)

    RépondreSupprimer
  4. Alors là non, non ce coin ne m'inspire pas, pas du tout cela a un gout de déprime, ces espèce de bacs qui font penser a un alignement de poubelles, alors là non ! non! je ne suis pas...
    Bonne journée, cherche un sujet moins lugubre...
    Bisous A +

    RépondreSupprimer
  5. J'aime bien cette fille qui regarde par la porte.

    C'est intéressant aussi que dans une ville nouvelle avec une architecture un peu banal tu arrives quand même à nous montrer des coins mysterieux. Ceci dit, tous les 'niveaux, escaliers, parking' sont souvent assez glauque.

    RépondreSupprimer
  6. Donc, c'est complet... merci à Olivier; scénario, dialogues… ! Ce qu’on arrive à faire entre bloggeurs ! (Un court-métrage.)

    RépondreSupprimer
  7. Ah cet endroit, j'y passe souvent car c'est un raccourci méconnu pour rejoindre plus facilement le RER lorsqu'on sort de la FNAC. :)) Et malgré ses airs peu sympathiques (c'est vrai que ça traine souvent dans le coin), c'est là que je venais m'assoir pour écrire dans mon petit carnet (de papier cette fois) lorsque j'étais étudiant. :))

    Merciiiiiii ! :)

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour, Cergie.
    Soleil de plomb ou austèrité de l'administration ?
    De ces portes ouvertes vont sortir des cohortes de fonctionnaires, qui, par folie, vont errer dans la ville.
    La jeune fille attend pour donner le signal.
    Dans une minute, la ville sera en feu.
    Merci beaucoup.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  9. Deux photos cergiesques, soleil - de plomb - et ombre - que j'espère rafraichissante.

    RépondreSupprimer
  10. Très original! (La mise en scène, le texte, les couleurs...Il me semble que tu utilises rarement le bleu ...)
    Je suppose que tu as fait atre chose que "tuer le temps "à la bibliothèque et à la FNAC !
    J'aime bien la fille derrière la porte .
    Ce pourrait être une intrigue à la Chabrol!
    Réponses sur mon blog/la petite fille qui vend ses jouets .

    RépondreSupprimer
  11. "que font ces "nases" en plein soleil, ils veulent "cramer" ou quoi...qu'ils viennet à l'ombre profiter des nouveaux fauteuils....
    voilà ce que pense cette serveuse (début du scénario)
    autre possibilitè: "alors vous l'avez grillé votre clope , vous avez un appel..."

    RépondreSupprimer
  12. j'ai oublié: Port Crousty est un port en eau profonde on sort et on entre quand on veut...d'où son succés et les darses qui s'étendent.

    RépondreSupprimer
  13. Et encore 'l'ombre et la lumière' (typical Cergie topic). la femme aime le soleil, l'homme préfère l'ombre.

    RépondreSupprimer
  14. J'aime bien les débuts de scénario de Marguerite-Marie !
    :-))

    RépondreSupprimer
  15. You are playing some wicked games here! And you are attracting co-conspirators.

    An emotive scene.......with a red chair in which you attempt to tie us down ready for the torture!

    Toi et tes merles ;-)

    RépondreSupprimer
  16. Voui... comment dire, on pèle de froid maintenant... ;-)La première photo est absolument géniale. Que de scénarii !

    RépondreSupprimer
  17. Qu'est qui pèse le plus lourd ? Un kilo de soleil de plume ou un kilo de soleil de plomb ?
    Très Hitchcockienne la deuxième photo : on ne voit rien mais on devine le pire.

    RépondreSupprimer
  18. cergie metteur en scene. que de pronesses.
    Je suis en vadrouille en europe de l'est et je serai plus rare sur ton blog. A bientot

    RépondreSupprimer
  19. Bonjour Cergie, je suis content (!) de voir que même de ces parties il n'y a pas manque de soleil et de chaud. Dommage qu'on ne puisse pas en prendre une partie et la conserver pour l'hiver…
    (ton set me rappelle les films d'Antonioni).

    RépondreSupprimer
  20. Je suis passée hier et tout comme daniel je n'étais pas inspirée. Je repasse today mais ne le suis pas davantage. je préfère l'ancienne boutique du charcutier.

    RépondreSupprimer
  21. Suis allée voir ton voisin ! Vais aller commander "Voyage au bout de Cergy". ! Je lis rarement des polars, ça me fout la frousse. Après je regarde sous le lit pour voir s'il n'y a pas un méchant. Est-ce qu'on retrouve Cergie-Lucie dans le roman ?

    Je t'ai mis le château de Beynac photographié par les photographes chez moi.
    Bisous de bonne journée, Cergie !

    Finalement tu préfères qu'on t'appelle Cergie ou Lucie ?

    J'étais persuadé qu'il y a une héroïne de BD qui s'appelle cergie (ou une autre orthographe) mais je n'ai rien trouvé sur internet. Peut être que je rêve tout simplement de te retrouver aussi sur ma table de chevet :-)

    RépondreSupprimer
  22. j'adore cette photo qui laisse présager toute sorte de scénarios possibles ; les chaises (vides) sont un thème récurrent chez moi et celle-ci m'intrigue...

    RépondreSupprimer
  23. j'adore cette photo qui laisse présager toute sorte de scénarios possibles ; les chaises (vides) sont un thème récurrent chez moi et celle-ci m'intrigue...

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives