jeudi 3 septembre 2009

Mainau (Bade-Wurtemberg) : la bignone ** the trumpet creeper

Le 18.08.09 à 18H00

L'île de Mainau (site officiel), dite "l'île aux fleurs", appartient à un quartier de Constance. C’est un parc floral privé ouvert au public, offrant 45 ha d'émerveillement et d’élégance simples.

Cette bignone, liane native d’Amérique du Nord, enlumine de ses trompettes flamboyantes tous les balcons et les murs de la région du lac. Plante volubile, bon enfant, exubérante, elle est facile à vivre lorsqu’elle est en bonne condition (protégée le long d'un mur au sud). Elle n'aurait pas été reniée par les artistes de l'Art Nouveau. Elle porte aussi le nom de "jasmin de Virginie" et est réputée la meilleure pour attirer les oiseaux-mouches...


20 commentaires:

  1. J'ai jamais essayé de souffler dans une fleur... ça fait un bruit de trompettes??

    RépondreSupprimer
  2. quel commentaire!! ça part en fanfare ce matin!

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour, Cergie.
    Une plante "bon enfant". Elle est exquise, cette expression-là...
    Et en plus elle est bienveillante...
    Elle couvre de son éclatante lumière l'artiste qui peint...
    Merci beaucoup.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  4. Je me pleins toujours que pas grand chose pousse dans le sable et voici une plante qui lui convient très bien, il ne faut pas oublier de tailler elle a tendance à envahir. "Jasmin de Virginie", ça en jette, je vais essayer de me souvenir ...
    Pour la question technique, j'ai répondu Chez Madeleine...
    Bonne journée A +

    RépondreSupprimer
  5. odile b.3/9/09 11:38

    Bonjour, Cergie ! (depuis si longtemps)
    Un petit clic sur le site de l'île de Mainau que tu indiques nous en montre la vue globale qui laisse deviner un bel endroit, dans un cadre idyllique. Ces jardins privés qui s'ouvrent à la visite cachent souvent des merveilles entretenues par les soins attentifs de jardiniers passionnés, amoureux des plantes. Avec des fleurs partout, ce doit être un vrai paradis terrestre. Tu as dû te régaler.
    J'adore aussi les scènes de peintures croquées, comme ça, assis par terre, avec le matériel de poche. Gens avides de vrai, d'instantané et sans prétention ostentatoire, petit croquis de voyage enlevé à l'occasion d'une courte pose improvisée. Dis-moi : dans son gobelet, c'est du jus d'aquarelle ? ou… du jus de bignone ? ou… du pur jus de mangue ?… :))
    Ici, en ce moment même, la bignone est dans toute sa splendeur, encadrant généreusement la grande baie du séjour, attachée sur un double arceau de bambou. Des trompettes colorées, bien agréables à une saison où le jardin baisse un peu le nez.
    La bignone est une plante vigoureuse et costaude comme la glycine, capable de se faufiler à travers un mur de pierres de 60 cm d'épaisseur : c'est ainsi que j'avais récupéré cette bouture, il y a 30 ans, dans de la salle à manger d'une vieille tante (oui, oui : dans = à l'intérieur !) où elle s'était infiltrée sans crier gare, jusqu'au milieu de la pièce. Il a fallu beaucoup travailler pour remettre en état le mur endommagé par cette sauvageonne. Elle se plaît bien ici, et dépasse en taille la bignone d'origine. Mais… je l'ai à l'œil !… :)

    RépondreSupprimer
  6. A wonderful and idyllic place to sit there and paint (the flowers?)

    RépondreSupprimer
  7. Au printemps il y a des tulipes à perte de vue sur l'île, de toutes les couleurs. :-) L'artiste est à cent lieux de se douter qu'elle est définitivement "croquée" dans cergiponin. J'aime aussi cet escalier avec la lumière qui descend les marches jusqu'au bout de l'image

    RépondreSupprimer
  8. mince, où ai-je mis ma grosse caisse??

    RépondreSupprimer
  9. Je présume que ce sont les "Cape honeysuckle" d'ici.
    Les colibris les dédaignent dans notre jardin bien que l'on en est bon nombre à cause de leur résistance à la chaleur, leurs fleurs pratiquement toute l'année, une taille facile, bref une bonne plante comme on les aime. Par contre les abeilles abondent lorsque le soleil montre le bout de son nez le matin, une heure plus tard tout insecte a disparu...
    Cette artiste a trouvé l'endroit idéal être photographiée sans être dérangée!

    RépondreSupprimer
  10. Le terme "Bignonia"existe aussi, si je ne me trompe...
    J'en ai vu une variété crème , mais où ?
    peut-être sur un blog!
    Digne de l'Art Nouveau, effectivement, avec ses volutes, c'est une plante propice à l'expression artistique .
    J'admire la discrétion de la photographe -complice du couvre-chef discrètement incliné sur le visage de l'artiste.

    RépondreSupprimer
  11. "Tout commence par des images
    Disaient les fous frères de rien
    Moi je relie par des images
    Toutes les aubes au grand jour" Eluard.

    deux artistes qui se rencontrent, l'une parle avec ces pinceaux, l'autre avec son APN, et cela donne une belle rencontre...une cergie en sommes...

    RépondreSupprimer
  12. Tagada veux tu souffler dans ma trompette ...
    Je ne sais pas le dire en allemand.
    C'est encore une jolie photo, Cergie.
    Je n'ai pas de bignone chez moi et pourtant je trouve cela très beau. Par contre quand il y a beaucoup de fleurs et qu'elles meurentet et tombent, je ne te dis pas le boulot à nettoyer, c'est un peu comme avev la glycine.
    Si autant j'aime bien le manche d'un pinceau, pas trop celui d'un balais, surtout dehors.

    RépondreSupprimer
  13. J'ai planté une bignone au pied de ma pergola. Un restaurateur avec qui je discutais un jour m'a dit qu'elle risquait de devenir envahissante. Je me suis donc dit que j'avais eu tort, mais que je pourrais toujours la tailler. La première année elle a bien poussé, le deuxième été elle a bien fleuri, et ce printemps elle a fait trois ou quatre petites feuilles et elle en est restée là. Je crois qu'elle n'est pas envahissante du tout! Mais elle a de très belles trompettes, au moins sur ta photo.

    RépondreSupprimer
  14. Très beau et très doux week-end, Cergie !!!

    RépondreSupprimer
  15. J'en ai deja vu bcp ici au Liban c 1e tres belle fleur en effet, une vraie muraille de verdure

    RépondreSupprimer
  16. Ce n'est pas sur cette île qu'il y a le palais des Bernadotes?la dernière fois que j'y suis allée c'était en 1978, en revenant du camp de concentration de Manthausen où est mort mon grand père.

    RépondreSupprimer
  17. Comme dit le poéte "Bignone allons voir si la rose..."
    J'aime bien les marches avec les ombres et l'artiste peintre aussi, avec ses doigts de pied en éventail.

    RépondreSupprimer
  18. Sous le chapeau,
    une fleur
    qui se peint.

    RépondreSupprimer
  19. Sous le chapeau,
    une fleur se peint.

    RépondreSupprimer
  20. Se pauser au bord du temps de vivre enveloppée d'une mélodie au parfum de bonheur..

    Enfin de retour mais encore en pointillé..:)
    Mille Amitiés

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel