lundi 30 novembre 2009

Ile St Joseph (Guyane) : le Cimetiere Du Personnel Du Bagne

Ile St Joseph, le 11.11.09 à 12H35

La Guyane est juste au dessus de l’Equateur. En une journée, 24 heures de rotation de la Terre, elle parcourt une plus longue distance que la Finlande ou la Suède par exemple (cela est l'un des intérêts majeurs de l’implantation à Kourou de la base spatiale dont je devrais parler un peu plus tard).
Alors peut-être y vieillit-on plus vite ? Les choses y évoluent-elles plus vite ?

Toujours est-il que bien que Cayenne se trouve à la même latitude qu’Abidjan où j’ai passé une partie de mon enfance (de 3 à 14 ans), bien que l’Amérique du Sud soit la sœur siamoise de l’Afrique dont elle s’est éloignée à la faveur de la dérive des continents, je leur ai trouvé bien des différences. Sans doute, depuis tout ce temps ai-je changé de regard. L’adulte et l’enfant ne remarquent pas les mêmes choses.
Tout de même...

J’ai été étonnée de ne pas être assaillie d’insectes les soirs à la veillée. Les moustiques ne se sont rués sur nous qu’à l’embouchure du fleuve Maroni, à l’extrême Nord-Est, au-delà de la commune d’Awala-Yalimapo peuplée d’Amérindiens. Nous avons dormi dans un carbet flottant sans moustiquaire dans le marais de Kaw.
Et, laissant le bateau à la dérive, nous nous sommes baignés au large de l’île du Diable dans l’anse de Bora-Bora sans craindre les "dents de la mer"...

Ile St Joseph, le 11.11.09 à 13H10

Autrefois, les îles du Salut étaient nommées "îles du Diable", à cause des courants meurtriers. Leur nouveau nom leur vient de leur climat, plus sain que sur la côte, qui a sauvé certains rescapés de la désastreuse expédition de Kourou (1763-1765. Celle-ci avait comme ambition de peupler la Guyane. 7000 sur 12 000 ont péri).
Quant à la Guyane, elle a pris alors le surnom d’"enfer vert" dont, encore aujourd’hui, elle a du mal à se défaire.

A l'époque du bagne il n’y avait pas tous ces cocotiers qui auraient pu servir à construire des radeaux...
La couche de terre à la surface de l’île est peu épaisse. Aussi, est-il difficile de creuser des tombes. Les corps des bagnards décédés étaient donc jetés à la mer dans des cercueils légers percés de trous et souvent rejetés par les flots.
Le Cimetière Du Personnel Du Bagne est bien entretenu, peut-être par la Légion Etrangère qui a un poste sur l’île St Joseph.


21 commentaires:

  1. Quand j'étais petit, dans le 4-6, je faisais le soir le tour de Martel avec mon Grand-Père, il y avait le petit tour et le grand tour, et le grand tour nous faisait passer par le cimetière de Martel, et j'avoue que je faisais pas le fier (souvent je cherchais une excuse pour que le Grand Père modifie son chemin, mais c'était impossible, on ne change pas des années d'habitude ;). C'est pas que le cimetière me faisait peur, mais il y avait souvent de feux follet (et cela me faisait peur)..mon grand père pour me rassurer me disait que c'était les morts qui pétaient ;o) ce qui me faisait encore plus peur, car si les morts pètent, c'est qu'ils sont pas morts.........CQFD...Maintenant quand je suis à Martel, je fais le grand tour, et je passe par le cimetière et quand je vois un feu follet, je rigole en pensant a mon grand-père...

    RépondreSupprimer
  2. Ma vue m'a fait un tour et j'ai lu 'le cimetière du personnel qu baigne", sans doute par rapport aux cercueuils flottants/coulants...
    La mer est bien bleue là bas!

    RépondreSupprimer
  3. c'est sûrement un lieu chargé de souvenirs ...j'ai très bien connu un pilote d'hélicoptère de la gendarmerie il était parti en Guyane avec sa famille ...il n'avait qu'une hâte ...c'était de revenir en France. Sa famille est rentrée avant lui car ils avaient tous du mal à supporter le climat.
    mais quand on y va en vacances et avec son Apn on ramène de belles photos.

    RépondreSupprimer
  4. Olivier, un tendre lien t'unit à ton grand père au delà des générations. Il t'a permis d'apprivoiser la mort...

    Hpy, la mer est bien boueuse près de la côte à cause des limons du fleuve.

    Marguerite-Marie, au large, au cours de la baignade nous avons été contrôlés par la gendarmerie maritime (en short). En brousse les conditions sont plus difficiles et surtout plus périlleuses.

    RépondreSupprimer
  5. Même si, selon ta théorie, on vieillit plus vite près de l’équateur, je crois que je préfère habiter plus prés de l’équateur que des pôles ; un premier pas en quittant la Suède. … et les moustiques (qui ne m’aiment pas), on les trouve aussi en Laponie.

    Je vois que tu as fais ce voyage avec l’esprit positif, exactement ce qu’il faut quand on se déplace !

    RépondreSupprimer
  6. Là où il y a des moustiques, il faut sortir bien couverts!

    RépondreSupprimer
  7. Jolie cette palme qui absorbe toute la lumière. La Guyane en foret c'est toujours un peu l'enfer et sur la côte les problèmes sociaux sont terribles et le violence régulière

    RépondreSupprimer
  8. quelle souplesse pour aller prendre cette lumière sous la feuille

    encore une photographe sportive (normal pour se baigner autour des requins)

    RépondreSupprimer
  9. Tu nous fais toujours voyager et qui plus est, un voyage instructif!!!
    Comme ça en plus d'être bagnard il nourrissaient les requins !!! triste fin...
    Bonne journée A + :))

    RépondreSupprimer
  10. Une mer bleue, un ciel splendide et beaucoup de végétation luxuriante... en regardant ces belles photos on a l'illusion d'un petit paradis, mais comme toujours, la réalité est une chose différente de ce qui imaginons...
    Bonne journée Lucie.

    RépondreSupprimer
  11. Nous voyageons dans le temps et l'espace avec toi! Quand un prof d'histoire-géo est sympa comme toi, j'écoute :-), je lis, je regarde !
    Tes deux images sont surprenantes et belles, la première avec cette feuille-lumière que tu es allée chercher au ras du sol et la deuxième
    par ses pierres tombales ocres associées au bleu du ciel et au vert vif des palmiers !

    RépondreSupprimer
  12. Tes photos font rêver - mais de quoi je ne suis pas entièrement certain! On a l'impression d'une terre maudite, mais aussi tellement belle.

    Intéressant de voir que Olivier parle souvent de 4-6 et de Martel. J'ai la belle famille à Souillac et dans les environs, et j'y suis souvent.

    RépondreSupprimer
  13. Mon fournisseur d'automne s'appelle photo filtre. Sous la rubrique filtre, il y a plein de bidouillages sympa. L'original est la photo précédente. Ma copine Maïté est tentée par l'impression sur tissu de ses bidouillages à elle. Tu peux sûrement créer tes tentures à partir de tes images :-)

    RépondreSupprimer
  14. les pierres tombales ont un aspect de pierre volcanique...
    Une belle simplicité dans ce lieu.
    Sur la première photo , les multiples ombres sont comme des dents acérées(celles dont tu parles ?°
    (Réponses sur mon blog)

    RépondreSupprimer
  15. Photo 1 - Une palme s'est détachée et déjà tu t'en fais une cabane... ;-). Une palme en guise de store, pour mieux jouer avec la lumière, avec les lignes entrecroisées. Les ombres projetées sur les pierres parachèvent la composition.
    Les portraits sous les cocotiers, ça donne de... "drôles de zèbres" ! ;-)
    Photo 2 - La simplicité des tombes du cimetière est touchante dans ce cadre nature ocre / bleu / vert.

    RépondreSupprimer
  16. Un cimetière marin, avec ses tombes bien rangées pour les gardiens, la mer pour les prisonniers ; même dans la mort les hommes ne sont pas égaux.

    RépondreSupprimer
  17. Dents de palmes et tombes bien rangées sous un soleil qui doit taper bien fort dans la journée.
    On peut facilement s'imaginer des ombres tapies dans un coin, dont tu as fait partie lorsque tu as fait la photo.
    @ Olivier :-)

    RépondreSupprimer
  18. hello. je n'ai pas le temps... je cours après le temps, je laisse filer le temps entre mes doigts, néanmoins je passe quand même pour me remplir les yeux de tes belles photos et tout ce ciel bleu me fait envie. Chez nous, c'est pluie fine depuis ce matin, courants d'air dans le bureau et la total, pas d'ambiance, des gens dépressifs, la course aux cadeaux qui commencent, parfois, je me dis que j'aimerais bien être sur une plage, comme la tienne, mais me manqueraient quand même des montagnes.
    Merci pour le partage, je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  19. Quel endroit splendide, tes photos sont aussi extraordinaires. Il est très dépaysant ce cimetière.

    PS : j'ai vécu 20 ans à St-Germain sans jamais mettre les pieds à la fête des loges...

    RépondreSupprimer
  20. Quelles couleurs chaudes pour ce cimetière !
    Nous montrerez-vous aussi le marché de Cayenne et ses colliers de graines ?

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives