mardi 9 février 2010

L'auberge des chutes Voltaire (Guyane) : le carbet

Le 15.11.09 à 8H05

Nuit hachée, partagée avec proches et inconnus. Tapage sourd et lancinant des singes hurleurs. Aboiements sporadiques et rassurants des chiens. Positions inconfortables. Plis du drap. Besoin réfréné longtemps de devoir quitter un peu l’asile du toit de palme et l’alignement des dormeurs...

Le soleil entre à flot dans le carbet. S’appesantir dans la matrice du hamac brésilien. Le sommeil vient souvent au petit matin...

Le 15.11.09 à 7H55

Il fallait arriver assez tôt à l’auberge des chutes Voltaire pour, après les civilités d’usage, préparer le couchage avant la tombée du jour. Nos cousins nous ont fourni le nécessaire (hamac, moustiquaire -pas très utile ici- et drap) et montré comment nous installer dans le grand carbet pour dix-huit où nous avons logé à dix : nous six et un groupe de quatre personnes. Ensuite quartier libre avant le dîner, baignade à la toute petite plage de sable de la crique Voltaire qui longe le bas du terrain et le sépare de la forêt.
L’eau nécessaire à l’auberge est pompée dans la crique et amenée par une pompe dans un petit réservoir qui alimente notamment les douches à l’eau froide comme celles que je prenais en Côte d’Ivoire. L’électricité provient de panneaux solaires. L’auberge des chutes Voltaire est dotée d’un téléphone satellite ce qui la rend utile et précieuse à tous ceux qui vivent, travaillent ou rôdent aux alentours. Elle est reliée à internet (site de l'auberge).
Le restaurant ressemble à celui de Cacao dont j’ai déjà parlé : un abri à la pluie ouvert à tous vents. Nous avons eu en entrée des crudités dont je ne me souviens plus et un pâté de foie de tatou et d’une autre bête de la forêt. Ensuite un couscous de cabri qui ressemblait un peu à un ragoût de sanglier. La semoule était délicieuse. Quant à la viande, je ne sais pas, car je n'en suis pas amatrice. Tout le monde a eu l’air de se régaler. Je ne me souviens plus non plus du dessert.
Finalement, de ce dîner je ne garde un souvenir impérissable que de ce que je n’ai pas goûté...

[Camp Voltaire 2/4]

26 commentaires:

  1. j'ai jamais pu dormir dans un hamac, je deteste ça...le pire une année, faire du bateau (j'ai le mal de mer et je n'aime que la terre ferme) avec un hamac comme seul lit....une semaine d'enfer....plus jamais ça...

    par contre la cuisine c'est pas chez moi, c'est chez mon frere, moi j'ai pas de cuisine, j'adore manger mais je deteste faire la cuisine, alors la cuisine se limite a pas grand chose..

    RépondreSupprimer
  2. a cette heure tout le monde dors, donc on peut baffrer tranquillement ;o))

    RépondreSupprimer
  3. maintenant madame post le Mardi ;o)

    RépondreSupprimer
  4. Je pense que c'est tout un art de dormir dans un hamac. Ou une question d'habitude. Pour ma part je préfère un lit. Au moins je le crois.
    Il n'y a pas trop de courants d'air là-bas?

    RépondreSupprimer
  5. What a wonderful world so different from ours at the moment. It's getting dark and snowing at the moment here.

    RépondreSupprimer
  6. Toute une nuit dans un hamac ???
    Est-ce l'insomnie qui te fait perdre plus ou moins la mémoire à propos du repas ? Ou les mets eux-mêmes ?

    L'expression "matrice du hamac "est pourtant bien jolie,(comme ta lumière orangée )mais je crains que ce ne soit que de la poésie ...

    Le site de l'auberge présente ...de beaux sites .

    RépondreSupprimer
  7. Un séjour à la dur...Sublime les douches froides c'est mieux que pas de douche! Non?
    J'aime bien tes narrations.
    J'ai dormis sur des paillasses, sur des planches, sur du béton, curieusement jamais dans un hamac!
    Ce soir je vais bien dormir dans un bon lit... na na na...
    Bonne soirée ;))

    RépondreSupprimer
  8. Alors tu vois, je vais encore parler de moi. Je suis une mauvaise dormeuse, même dans mon lit j'ai du mal. Alors quand il y a des interférences, autant ne pas me coucher. Les singes hurleurs, les voisins qui ronflent, les hamacs qui bougent, c'est pas pour moi. Donc je fais une croix sur la piste en Guyane.

    RépondreSupprimer
  9. odile b.9/2/10 19:55

    Apparemment : une virée bien épuisante pour toi !
    Le hamac brésilien n'a pas suffi pour te bercer et t'endormir…
    Peut-être avais-tu peur que l'âme des tatous passés à la casserole viennent te grignoter les doigts de pieds :)
    Les dortoirs de refuges sont parfois cauchemardesques et, quand la fatigue et la tension nerveuse sont trop grandes, on ne trouve pas forcément de sommeil.
    Malgré la fatigue de la journée de marche dans ce même milieu, j'aurais difficilement passé une nuit à La Trace des Jésuites avec les trigonocéphales !!!… :((
    Bon : demain est un autre jour, et les orpailleurs vont devoir être vigilants et attentionnés pour récolter quelques pépites… :))
    Bonne nuit, Cergie !

    RépondreSupprimer
  10. j'ai 15 ans de Guyane derrière moi...et j'y ai laissé mon coeur et ma joie de vivre...
    herbert m'a parlé de ce blog...

    le mien parle tant aussi de la Guyane...

    mais après avoir visionné vos photos je n'ai plus envie de continuer le mien....c'est inexplicable...
    je retourne le 25 passer 1 mois de vacances là bas ou j'ai tant d'amis...elle me colle à l'âme la Guyane
    merci...
    nanou

    RépondreSupprimer
  11. Une belle aventure en respectant les coutumes du pays. On s'en imprègne bien mieux ainsi.
    Le moindre bruit me réveillant, j'aurais eu du mal... par contre les hamacs je les aime pour la lecture. Pour dormir c'est par terre.
    Je ne fais que répéter, une fois de plus Marquez: la vie n'est pas ce que l'on a vécu mais ce dont on se souvient."

    RépondreSupprimer
  12. Original comme dortoir !!!
    Je me demlande si ce serait bon pour mes lombaires, mes vertèbres cervicales et mon genou en vrac.
    En polus j'aurais bien trop peur de me faire bouffer par les moustiques.
    Dis, pour la viande, ce n'était pas du singe hurleur des fois !!!
    J'aime beaucoup la première photo.

    RépondreSupprimer
  13. Si je passais une nuit la dedans, il faudrait un démonte pneu pour me sortir de là.
    Du paté de foie de tatou, c'est pas banal...

    RépondreSupprimer
  14. merci d'être passée Cergie...j'aime tant quand on donne un autre visage à cette Guyane que j'aime tant
    tes photos sont vraiment belles...

    j'ai eu longtemps un carbet sur le Kourou...quels bons moment j'ai pu y passer avec mes deux filles , les amis...entre fleuve et fôret !!! mais j'ai jamais pu dormir en hamac...
    à bientôt

    RépondreSupprimer
  15. En regardant le site de l'hôtel et la carte de l'endroit, je comprends mieux la difficulté et le charme de ton fantastique voyage .
    Un hamac est sûrement moins beau et confortable qu'un lit, mais il est difficile de mettre un lit dans un bois ...
    A' bientôt Lucie

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour, Cergie.
    Photos et commentaires : tout concorde : c'est l'apocalypse paradisiaque...
    Parfait.
    Merci beaucoup.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  17. Hi Cergie,

    Lovely photos you shared.. though i m unable to understand your words.. hope you understand.. :))

    Love,
    Samrina

    RépondreSupprimer
  18. Tu as visité, dormi, mangé …. comme il faut, de la manière locale ! Je suppose que la douche froide n’était pas si froide que ça ?

    RépondreSupprimer
  19. un mal au dos terrible dans cette position. Quant à moi j'avais un deux places et je dormais en travers pour avoir le dos plat! Que de bons souvenirs ces repas entre couac et pirailles.

    RépondreSupprimer
  20. Hier à midi aux actus j'ai vu un reportage sur la Guyanne et j'ai un un Carbet comme celui-ci.

    RépondreSupprimer
  21. Wow! What a place . I can only look at the pics and delight in them, because my French is nil. :(

    Btw, I am planning a trip to Europe - not sure exactly what it will look like -when, where, how long etc. but I will let you know when I have a better idea.

    Be well.

    RépondreSupprimer
  22. anouschka15/2/10 09:08

    Tes photos me font rêver...

    RépondreSupprimer
  23. moi par contre j'adore le hamac j'aime pas le dire, mais je vs envie un peu :) profite bien...

    RépondreSupprimer
  24. Je n'ai jamais dormi dans un hamac, ça reste pour moi du domaine du fantasme... prolongé par ta photo, toute en douceurs filtrées.
    Si ce n'était pour les cannettes en premier plan, on se verrait bien dans un conte de fées...

    RépondreSupprimer
  25. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  26. Merci beaucoup pour vos photos prêtées pour illustrer certaines de nos fiches carbets sur le premier guide du carbet en Guyane : www.escapade-carbet.com

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel