jeudi 29 avril 2010

La Monnaie de Paris (Paris 6eme) : l'escalier de service *** backstairs

Le 28.04.10 à 15H10

Si vous le pouvez, allez voir l’exposition "Willy Ronis une poétique de l’engagement" [jusqu’au 22 août à la Monnaie de Paris (quai Conti)]. 150 photographies célèbres ou inédites sont accrochées aux murs d’une enfilade de salles sobres. Elles sont souvent accompagnées d’un petit texte de Willy Ronis (1910-2009) lui-même, évocateur des conditions de prise et des réflexions qu’elles lui ont inspirées.

Cette photo de l'escalier que j'ai chopée à la sortie de l’exposition me plait bien, malgré son manque de netteté. A cause du "cadrage intégral", de la position du personnage dans le décor minimaliste quoique précis et de sa posture. Tout y est bien en place. C’est pourtant une prise hâtive, unique, à l’instinct, qui n’a donc pas été "prévisualisée". Une chance. Un cadeau. Un souvenir...

Nous retournerons la semaine prochaine à Giverny avec deux messages...

23 commentaires:

  1. C'est une photo quasi minimaliste aussi pour les couleurs. Il n'y a que le rouge et le vert en trop - pour le minimalisme, bien entendu.
    Jusqu'au 22 août tu dis. J'en prends note, mais je sonnais déjà le résultat.

    RépondreSupprimer
  2. Coucou Hpy, tu as vu le bleu reflété du ciel aussi ? Et le jaune de la flèche ?
    > 22.08.10, tu aurais le temps et 150 photos c'est beaucoup !

    RépondreSupprimer
  3. on dirait un toboggan ;) choisir 150 photos dans l'immense collection de Willy Ronis, cela a du être un dur choix. En plus c'était qq d'ouvert et toujours prêt a parler photo, j'ai eut le plaisir de le rencontrer (grâce a un ami photographe) quand il était venu (il y a pas mal de temps) à Corbeil-Essonnes pour une exposition.
    Tu t'absente encore ? (remarque demain je post, mais je suis pas là non plus).

    RépondreSupprimer
  4. J'aime bien tout dans cette photo.
    Dis quand tu as vu la 150ème photo est-ce qu'on peut se rappeler de la première qu'on a vue ! Il faut peut-être faire un second passage, en sens inverse.
    Je suis très ignorante, je ne connais ce Willy Ronis, donc encore poins ses photos.

    RépondreSupprimer
  5. moi mes sacs poubelles sont bleus (comme le ciel), les sacs poubelles noirs je trouve que cela fait trop morgue ;))

    Bonne question de Claude...que nous reste t il après une exposition de 150 photos....ben une émotion, une sensation de plaisir...et des images qui se mélangent dans notre tète pour en faire un beau souvenir

    RépondreSupprimer
  6. Le bleu n'est qu'un reflet dans le quasi-minimalisme de la photo, et la flèche n'est pas un élément perturbateur. Le rouge et le vert sont des couleurs "signal" qui sont là pour se faire remarquer. Des alertes!

    RépondreSupprimer
  7. Je découvre ce photographe...
    Dis la nana c'est bien une jupe tulipe qu'elle porte ? lol
    Quand aux poireaux tu peux toujours en faire de la soupe!
    Bonne journée A +

    RépondreSupprimer
  8. Merci pour l'info sur l'expo, je me débrouillerai pour y aller à mon prochain passage à Paris. Peut-être l'occasion d'un nouveau rendez-vous de blogueurs?

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour, Cergie.
    L'escalier de service...
    C'est par là que passent les trands et tu nous en montres l'égérie...
    Document d'archives...
    Merci beaucoup.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  10. J'espère que tu as remis tes pendules à l'heure?
    Le comble de la couardise et de reculer devant une pendule qui avance!
    Bon! Bon! oui! ... :)

    RépondreSupprimer
  11. c'est la qu'on reconnais le talent du photographe ; une vue une prise et c'est top.
    tu es la Calamity Jane du numérique

    RépondreSupprimer
  12. Les images les plus chères (à mon petit coeur) sont celles dont je découvre une atmosphère ou des détails inattendus en les regardant plus tard: le petit plus, le cadeau que je n'avais vu et que je découvre.
    Alors je comprend quand tu dis: "à l'instinct", attraper quelque chose au vol, c'est finalement cela le bonheur de faire un "instantané"

    Une grande douceur dans les teintes "minimalistes" de ton image, des contrastes à la fois forts et doux et ton personnage juste là. Et puis cette luminosité toute particulière: discrète, élégante. Un cadeau !!!

    Je reviendrai lire Willy Ronis. Mon image préférée, son "Nu provencal" !!!

    RépondreSupprimer
  13. La lumière et l'atmosphère de tes compositions il me capture et il me séduit.
    Réellement belle

    RépondreSupprimer
  14. Tu as raison, elle est parfaite. Sauf que moi, ce qui me dérange, c'est le rouge. Je ne peux pas te dire pourquoi, mais même si c'est bien sûr nécessaire, ça n'est pas à sa place... Je me tâte pour aller la voir cette expo mais quand ? Je n'ai plus le temps...

    RépondreSupprimer
  15. on découvre toujours bcp de choses sur ton blog que j'aime bcp

    la glycine (post avant) j'adore la miene est encore bien jeune et frêle) mais çà fait aussi quelques dégâts...

    je t'embrasse fort Cergie je repasse un peu plus tard profiter de tes textes..
    Amitiés

    RépondreSupprimer
  16. J’ai eu le privilège de voir l’expo de Ronis en Arles l’été dernier …. lorsqu’il était encore parmi nous ! A revoir en bonne compagnie, peut-être, aussi l’occasion de visiter la Monnaie.

    RépondreSupprimer
  17. Bonjour Lucie! Belle photo... J'éspère avoir la chance de voir tout ça...

    Curieuse a propos d’Halicarnasse? Tu l’a trouves à Blogtrotter 2… ;) Amuse-toi et bon week-end!!

    RépondreSupprimer
  18. delphinium30/4/10 12:48

    coucou Cergie. Moi j'aime bien aussi ton cadrage même si le flou me dérange un peu, tu sais moi j'aime bien quand les choses sont claires et nettes. :-)
    Bon trêve de plaisanterie, j'aime bien ton cadrage parce que tu as réussi à prendre deux étages et puis la dame prend bien la pose, sans le savoir.
    Je te souhaite un bon WE...
    bisous

    RépondreSupprimer
  19. delphinium30/4/10 12:56

    clouc, clouc... :-)

    RépondreSupprimer
  20. Un souvenir chez toi de la cage d'escalier du château de Brécy mais il y en a une autre quelque part, je ne me souviens plus où sur un de tes sites... j'aime beaucoup.
    Et toujours ces contrastes qui te séduisent et moi aussi...

    RépondreSupprimer
  21. Et puis bien sur l'oeil de Willy Ronis. Une exposition de plus à mettre sur la liste lors du prochain séjour...

    RépondreSupprimer
  22. J'aimerais bien y aller !
    Mes "vacances "prévues dans les Yvelines n'ont finalement pas eu lieu: garderie sur place, et prolongations d'une semaine en raison du fameux "nuage"!
    Tout est bien qui finit bien, mais ce fut l'angoisse !

    Personnellement, le flou ne me gêne pas, au contraire, d'ailleurs je ne le distingue pas, et je me pose des questions sur ma vision...
    Oui les escaliers sont nombreux, dans ton univers .
    Pour moi cette photo - sans doute grâce à la posture du personnage ,-évoque une attende, une
    vigilance, une tension , rehaussée par ce rouge vif.

    RépondreSupprimer
  23. Coucou Cergie : je reviens sur ton blog après un moment de silence radio (pas le temsp de bloguer en fait). j'aime bien ta photo : tu aurais dû (enfin à mon avis, devoir c'est un peu exagéré)la passer en noir et blanc. je suis sûre que l'on en oublierait le flou... elle est bien composée et les courbes de l'escalier rappellent celles de la dame...
    à bientôt...

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel