lundi 14 mai 2012

La porte de cave - the basement door

Boissy-l'Aillerie, le 28.04.09 à 10H36

Il n’est rien d’étonnant qu'à trois ans d’intervalle, presque jour pour jour, j’aie pris presque la même photo de la même porte de cave close. La météo est différente mais les plantes sont toujours dans le même tempo...

Cette bâtisse jouxte l’église de Boissy-l’Aillerie (historique ICI). On croit toujours que rien ne changera jamais, du moins de façon drastique. Et pourtant...
Une place ombrée de tilleuls à petites et grandes feuilles où j’ai l’habitude de me garer pour aller chercher le pain et qui est voisine de ces deux bâtiments, a été complètement décapée. Cela sera, c'est sûr, plus propre des pavés autobloquants, des petites marches, des espaces bien délimités, puis j’imagine que des arbres seront plantés déjà grands, avec une belle motte et qu’ils feront de l'ombre et des fleurs qui embaument, vite ?

Le 27.04.12 à 11H50

20 commentaires:

  1. Superbe!
    Très intéressante cette juxtatosition.

    RépondreSupprimer
  2. j'aime bien cette petite porte (presque secrété, cachée un peu par les herbes, et ce cadenas pour la protéger).
    Et puis c'est bien, ils vont redonner une deuxieme (ou peut etre une troisieme.....)vie a cette petite place et puis le plus important, c'est qu'il te laisse une place pour garer ta voiture pour aller chercher le pain

    RépondreSupprimer
  3. On a coupé un arbre et planté des tulipes. Peut-être un nouvel occupant.

    RépondreSupprimer
  4. Voyage dans le temps!!!
    Même sans l'intervention de l'homme la nature évolue.
    C'est l'histoire d'un de mes oncle, qui était resté cinq ans prisonnier de guerre dans une ferme en Autriche, bien des années plus tard il voulu revoir cet endroit... très grande déception, à aucun moment il ne reconnu les lieux!!!

    Bonne journée A + :))

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour tous ! J'ai revu le texte de ce message qui était un peu flou.
    La porte et la petite cour qui est devant ne sont pas concernés par la rénovation mais un espace publique à l'angle de deux rues et bordé par un mur mitoyen avec cette cour, près de l'église. Difficile à expliquer sans un petit croquis !
    A plusse !

    RépondreSupprimer
  6. Ah! Oui! avec ton croquis je comprend beaucoup mieux!!! lol
    Heureusement la photo n'est pas floue elle....

    RépondreSupprimer
  7. Globalement je préfère ta photo de 2009, sur celle de 2012 la brouette avec ses rondins laisse deviner le passage récent(?) de l'homme. J'aime ta démarche de photographier les lieux à différents moments

    RépondreSupprimer
  8. Très intimiste ce billet sur le passé, mais sans couleurs passées!Bien au contraire.
    Sur la 1 , je distingue mal: iris jaunes à 'arrière-plan ?(ou giroflées ? )
    On pourrait imaginer une nouvelle à partir de ces lieux à la fois banals et mystérieux dans leur présentation

    RépondreSupprimer
  9. Nostalgie, nostalgie... Parfois, un petit jardin laissé à l'abandon est plus romantique. Mais quoi faire? Les deux ont leur charme!

    RépondreSupprimer
  10. Je crois qu'elles se font chouchouter les jeunes canes. La propriétaire est d'origine suédoise, elle les emmène brouter l'herbe du l'espace vert régulièrement avec un bâton comme notre "Gänzeliesel" alsacienne :-) Je n'ai jamais osé la prendre en photos avec ses protégées. Cette fois-ci, elles avaient quartier libre mais étaient surveillées de loin.

    RépondreSupprimer
  11. Cegie bonsoir je préfère ta seconde photo pour les fleurs ( ces tulipes jaunes et rouges) c'est un grand bonheur je trouve
    Mais j'aime les volets du haut bleus que je ne vois pas sur ta deuxième photo et en plus il y a ma brouette verte et des bûches pou cet hiver
    PLUS belle la vie non!!!
    TU as eu une belle idée de faire ces photos
    QUE le temps passe je trouve
    BISOU

    RépondreSupprimer
  12. On a l'impression que cette porte va grincer en s'ouvrant...

    RépondreSupprimer
  13. En trois ans, la végétation a grandi et tend à masquer la porte de la cave. Un endroit bucolique qui, si j'ai bien suivi, va le devenir un peu moins en se civilisant...
    De nos jours, la photographie est devenue une annexe de notre mémoire, bientôt elle nous en tiendra lieu !

    RépondreSupprimer
  14. C'est une cave à bois ou une cave à vin !
    La plante (les) plantes grimpantes ont bien grimpé. Elles se rejoignent
    même.
    L'important dans la réfection d'une place est que cela soit bien fait, d'une façon harmonieuse, un truc qui reste dans le style de ce qui est à côté.
    Ici en ville ils veulent refaire la place sur laquelle il y a de gros tilleuls centaines et notre beau Monuments aux Morts, je crains le pire.

    RépondreSupprimer
  15. Il existe une frontière difficile entre un paysage urbanisé et un paysage naturel et il est très facile d'exagérer dans un sens ou dans l'autre...Je crois que dans la tienne premières photos on peut trouver cet juste équilibre entre les deux choses, ou au moins, ce qui aime.
    Je te souhaite une agréable journée Lucie

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives