vendredi 6 décembre 2019

Sur le Chemin de l'École - on the Way to School

Rome (Italie), le 25.11.2019 à 8h00

Tous les matins d'école, nous avons accompagné les garçons en classe. Tous les après-midis, nous sommes allés les y chercher. Entre temps, nous avons beaucoup marché pour faire des courses et visiter...
L'organisation familiale est bien rodée. La mamma se prépare puis elle réveille les enfants à 7 heures. Ensuite, petit-déjeuner consistant (ils ont bon appétit) en pyjama, puis ils s'habillent rapidement même Little Jo qui choisit et enfile seul ses vêtements (il a toutefois besoin d'aide pour les chaussettes), lavage des dents et hop en route vers 8 heures moins dix. Il faut passer le mur d'Aurélien qui est le rempart de la ville, car le parc de la villa Borghese où se situe l'école est extra muros....

... à 8h01

La circulation est dense. Parfois il y a des passages piétons que les automobilistes respectent, surtout en présence d'enfants. Parfois pas de passage matérialisé alors il faut faire très attention. Parfois un feu régule le trafic. Une fois le rempart passé et la rue traversée, il faut descendre un escalier pour atteindre l'arrêt de bus situé dans un tunnel.

... à 8h21

Au troisième arrêt, après un trajet effectué debouts et comprimés, on descend et il faut encore marcher en faisant (toujours) attention aux voitures qui se garent d'une façon un peu anarchique. Passée la grille d'entrée, Monsieur O part seul au point de rendez-vous de sa classe.

... à 8h25

Little Jo est en classe...
Ce matin là, au lieu de marcher encore jusqu'à la ville intra muros, nous prendrons le bus pour la Piazza Venezia et la Rome antique. Nous reviendrons à pied chercher les garçons. Et, pour une fois, alors que les autres jours nous rentrons avec eux en marchant à travers le parc, nous prendrons le bus : le lundi ils sortent plus tard qu'à l'ordinaire et le soir en cette fin d'automne tombe vite...

12 commentaires:

  1. Bonjour Cergie
    Une mise en jambes assez longue pour arriver à l'ecole surtout le matin ,mais les enfants semblent bien heureux !
    Merci pour ton partage
    Bises

    RépondreSupprimer
  2. Coucou Lucie.
    Un instant de rêve...
    Et, discrètement papy surveille!
    "
    Prendre un enfant par la main
    Pour l'emmener vers demain,
    Pour lui donner la confiance en son pas,
    Prendre un enfant pour un roi.
    Prendre un enfant dans ses bras
    Et pour la première fois,
    Sécher ses larmes en étouffant de joie,
    Prendre un enfant dans ses bras.
    (Yves Duteil)
    "
    Bises, très bon weekend, A +

    RépondreSupprimer
  3. Coucou. Les automobilistes italiens sont très sanguins au volant et il faut donc faire très attention. En plus de cela, ils ont souvent la fâcheuse tendance à klaxonner pour tout et rien. Attention donc pour traverser la route. Un petit parcours du combattant que les garçons doivent faire tous les jours. Ils ne devront pas relâcher leur attention. Bises alpines et belle fin de semaine.

    RépondreSupprimer
  4. Je remarque que tout le monde a des doudounes matelassées. Il en existe des plus légères pour l'automne et celles plus rembourrées pour l'hiver. Quand il m'arrive d'aller dans le sud en hiver, j'ai toujours chaud et je vois les Italiens s'emmitoufler dans des grosses écharpes et grosses doudounes. ;-)

    RépondreSupprimer
  5. BIN OUI UNE VRAIE AVENTURE
    TRES BELLES PHOTOS :-)
    BON WEEK-END CERGIE

    RépondreSupprimer
  6. Un vrai parcours du combattant !
    Les enfants parlent-ils le sabir dont tu m'avais parlé ?

    RépondreSupprimer
  7. UN BON DIMANCHE A TOUTE LA FAMILLE CERGIE BIZ

    RépondreSupprimer
  8. Une école dans le parc de la villa Birghèse, voilà qui fait rêver ! Ils ont de la chance des petits-enfants ! Ils vivent à Rome depuis longtemps ?

    RépondreSupprimer
  9. Un ravissement cette petite tranche de vie familiale à travers cette belle cité romaine... moi qui suis Nîmois, je sais en apprécier son parfum unique.

    RépondreSupprimer
  10. À propos des italiens au volant, Dédé dit à peu près la même chose que m'a rapportée mon mari quand il a séjourné pour son travail durant environ deux mois en Italie au début des années 1980. Je vois que depuis ce temps rien n'a changé, ils sont toujours aussi "allumés" et il faut s'en méfier !!

    RépondreSupprimer
  11. Coucou Lucie, vous êtes très occupés. L'éloignement d'un enfant et de ses petits encourage pour voyager. On les aime et ne pas les voir pendant longtemps est démoralisant. On a envie de les voir grandir.
    Tu as eu ton "quota" de belles touches rouges ou orangées sur cette série.
    Comme dit dans les commentaires précédents, un vrai périple pour arriver à l'école. Pas de bus de ramassage ?
    Remarque, enfant je faisais 2 km aller et 2 retour pour aller à l'école. Pour éviter de refaire le trajet pour midi, une famille amie m'accueillait pour le déjeuner. Mais pas de comparaison possible avec la circulation urbaine de maintenant.
    Belles fêtes en famille, Lucie !!
    Je nous imagine toutes aux fourneaux et aux préparatifs multiples pour accueillir tous nos petits et grands. Les grands-mères sont formidables, tu ne trouves pas :-)
    Joyeux Noël à toi et à tous les tiens ♥♥

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel