vendredi 3 novembre 2006

Brassens: Bonhomme *** the old guy

Photo prise le 1er novembre près de Villarceaux dans le Vexin français. Taken the 1rst of November.

Malgré la bise qui mord
La pauvre vieille de somme
Va ramasser du bois mort
Pour chauffer Bonhomme
Bonhomme qui va mourir
De mort naturelle

Mélancolique, elle va
A travers la forêt blême
Où jadis elle rêva
De celui qu'elle aime
Qu'elle aime et qui va mourir
De mort naturelle

Rien n'arrêtera le cours
De la vieille qui moissonne
Le bois mort de ses doigts gourds
Ni rien ni personne
Car Bonhomme va mourir
De mort naturelle

Non, rien ne l'arrêtera
Ni cette voix de malheur
Qui dit : " Quand tu rentreras
Chez toi, tout à l'heure
Bonhomm' sera déjà mort
De mort naturelle "

Ni cette autre et sombre voix
Montant du plus profond d'elle
Lui rappeler que, parfois
Il fut infidèle
Car Bonhomme, il va mourir
De mort naturelle


Georges Brassens

Cette chanson est une des plus belles chansons d’amour que je connaisse et c’est en pensant à elle que j’ai photographié cette petite maison abandonnée dissimulée derrière un arbre (un noyer ?) dépouillé de ses feuilles. Elle est située au début de la rue des Petites Maisons dans le hameau de Haute-Souris, pas loin du domaine de Villarceau, dans le Vexin Français.
For me, this is one of the beautifullest love song. It was written and sung by Georges Brassens whose grave I showed you the day before yesterday. It's telling the story of an old simple woman going out of her little house where her husband is laying in bed. She is gathering dry wood in the purpose of doing a fire for him. She is remembering their youngness, and how was their life, how it may happen he was unfaithful, never mind. She knows that perhaps, when she will be back home, he will be died, and she is going on her job though.

11 commentaires:

  1. Bonjour cergie. J'ai réécouté la chanson en regardant la photo et les larmes me sont montées aux yeux. C'est vrai que c'est une très belle chanson d'amour, simple, comme celle que l'on voudrait vivre tous les jours jusqu'à la fin de notre vie. En regardant la photo, j'avais presque l'impression de sentir "la bise qui mord" et de voir "la pauvre vieille de somme". La photo donne une impression de calme étrange, comme si tout était en suspension avant la venue de l'hiver. Le contraste entre le bleu du ciel, le blanc des nuages et la couleur de la terre est saisissant. Bon We cergie l'artiste. Et merci de nous faire partager votre poésie.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    Cergie: Du Brassens, c'est sublime.
    Des mots qui touchent, une musique si belle...
    Et cette photo qui accompagne si bien cette poésie.
    Merci tout simplement Cergie

    RépondreSupprimer
  3. Superbe composition pour un merveilleux texte.
    tous deux droit à l'essentiel.
    La mélancolie te va bien, Cergie !

    RépondreSupprimer
  4. Qu'elle est bien réussie ta photo, on dirait un tableau, belle composition :) Je vais vite chercher un cd de brassens, comme ça j'ai aussi la musique...

    RépondreSupprimer
  5. oh ma cergie, c'est magnifique, tu as trouvé une superbe photo, Bonhomme Brassens est fier de sa petite fille...
    bisous
    claudine

    RépondreSupprimer
  6. J'aimerai bien laisser un commentaire censé, mais je n'y arrive pas. Tu nous laisses sur place.

    RépondreSupprimer
  7. A pretty rustic scene in your photo.

    RépondreSupprimer
  8. T'as décidé de me faire pleurer?
    Et cette campagne délaissée...quelle nostalgie...

    RépondreSupprimer
  9. a bitter sweet song...love the picture...

    RépondreSupprimer
  10. delphinium, je ne la trouve pas si triste cette chanson, qu’on puisse avoir un cœur même à un âge avancé et aussi cette femmes qui pourrait rester assise à attendre et qui préfère aller de l’avant. Comme toujours, j’ai saisi l’opportunité. Cette maison, cet arbre, le rayon de soleil, et mousie qui m’avait envoyé ces paroles que je lui avais demandées. Le poète, c’est brassens. Ses paroles, sa musique, sa voix nous transportent toujours autant. Merci d’avoir aimé ce message et comme toujours d’avoir su me dire pourquoi vous aimiez ma photo.
    lynn, merci à toi d’être toujours là et de savoir vibrer à l’unisson
    max, mélancolique, moi ? Je fais semblant voyons !
    Le Vexin est aussi très photogénique, comme tu le sais.
    reflex, je pense que tu as aimé la musique.
    Heureusement que je ne sais comment en mettre sur mon blog : je n’aurais eu aucun commentaire, tout le monde aurait été trop tourneboulé pour ça.
    mousie, ces paroles que tu m’as envoyées, je les ai mises sur un autre blog pour les avoir sous les yeux et j’ai mis cette photo, ensuite j’ai pensé que ce serait bien que tout le monde en profite ; surtout au moment de la date anniversaire de brassens.
    imparfait, les commentaires de toi que je préfère, ce sont les commentaires incensés.
    tim, the village is so pretty and so quiet. This house will be restored once I’m sure.
    chamamy, cette maison sera sûrement rachetée et restaurée, ce que j’ai dit à tim. Elle est saine et en très bon état. Et pas loin de la ville finalement : Vernon n’est pas loin.
    black feline, love, oldness, and death, all you need to do a melancholy song.

    RépondreSupprimer
  11. Merci cergie,

    je n'ai pu retenir mes larmes en découvrant "pour la 1re fois" la tombe de Georges Brassens et les 4 plaques....
    caramba

    Mon souhait est de venir un jour me recuillir devant la tombe de l'Homme que j'ai adoré et adore tjs
    merci
    merci

    Tu habites loin de Sètes?
    Quel est l'aéroport le plus proche?

    merci encore
    amitiés

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives