lundi 16 avril 2007

Courcelles sur Viosne : le moulin et la liane *** water mill

Le 02.02.2007 à 12h30

On rentre de dix jours dans l’est de la France. Région de montagne. Pas très haute la montagne certes, mais montagne tout de même. Tout d’un coup on a un choc. De même qu’on n’a pas réalisé qu’en faisant le chemin dans l’autre sens on trouverait de la neige et des arbres en pleine dormance. De même on s’aperçoit qu’en deux semaines la nature a mis les bouchées doubles en notre absence et qu’on n’en a rien vu. Cet hiver, je m'étais rendue au moulin de Courcelles sur Viosne, un autre moulin que celui de Boissy l’Aillerie, sur le même charmant ruisselet. J’ai en réalité déniché ce que je n’étais pas venue chercher. Comme toujours. Un panneau de localisation que je n’avais jamais remarqué... Lorsque les choses ne sont plus là on n’arrive plus à les visualiser. Par exemple, les feuilles des arbres. On a vite fait de s’habituer à des branches dénudées et au printemps on s’émerveille des pousses tendres. Puis le vert se banalise et on n’y fait plus attention.
Je me demandais ce qu’était la liane qui cachait ce panneau à la belle saison. Bignone ou glycine ?

Alors hier je me suis dit qu'il était peut être temps d'y retourner pour en avoir le cœur net...

... Et c’est glycine.

Le 15.04.2007 à 12h05

L'ancien moulin de Courcelles est maintenant une brocante et des logements

How weird may be the differences between the views in winter time when almost all tree and plant are naked and the view in other seasons. Once I came in Courcelles sur Viosne where stands an ancient water mill which is now flats and a second-hand shop. I wanted to photography the little stream and old stones. I noticed then something that I had never seen before : a roadsign hidden usually behind leaves. I went yesterday to take others pictures. It’s spring now and the roadsign is beautifully hidden again…

16 commentaires:

  1. J'ai le droit de dire une bêtise?

    RépondreSupprimer
  2. Tu as tous les droits parfait présent. Je te fais confiance

    RépondreSupprimer
  3. Je préfere pisser dans la glycine que glisser dans la piscine...

    Désolé

    RépondreSupprimer
  4. La plaisanterie préfèrée de mon grand oncle Henri. Donc une de celles de mon père. Merci. La préfèrée de ma grand mère : "je préfère mon thé au lait que monter à l'échaffaud"

    RépondreSupprimer
  5. Tu as parfaitement raison. On s'habitue tellement vite aux choses que parfois on ne les voit plus.
    Mais ne vaudrait il pas regarder aussi longtemps qu'on peut voir? Un jour nous serons peut-être aveugles.
    J'ai toujours trouvé les glycines très beaux. Lorsque nous avons construit notre pergola, j'en ai enfin acheté un, mais quelle n'était pas ma surprise de voir qu'il avait des fleurs blanches. Ca va aussi, mais ce n'est pas le glycine que j'y avais vu. Je suppose que je vais m'y habituer - comme au reste.

    RépondreSupprimer
  6. "Sur le mur y avait des glycines,
    Sur le mur y avait des glycines;
    Toi, tu portais un tablier bleu,
    Toi, tu portais un tablier....."

    et oui, il y en a qui passe des weekend natures, pendant que d'autres sont obliges de passer des weekend a faire la fete et a voir mal à la tete le lundi matin ;o)

    Tu l'as vraiment pas beaucoup aimer le mr le prof que l'on nommera pas ici ;o)))

    RépondreSupprimer
  7. Oh mais je vois qu'Olivier a la tête à chanter ! Il chante ici, il chante chez moi... Gueule de bois peut-être, mais gueule d'amour quand meme !

    Géniale, cette photo été-hiver, j'adore. On devrait en faire plus souvent, c'est tellement étonnant...

    Quant à mes vaches de NZ, elles sont rigolotes, hein ? Elles n'étaient que deux et je ne sais rien d'elles...

    Mais si tu veux aller voir quelques autres images de NZ, j'en ai rajouté sur mon blog Portraits de famille...

    RépondreSupprimer
  8. PS - ah oui, glisser dans la piscine, sans doute la premiere contrepeterie pour enfants, un peu sale mais pas trop ole-ole, une favorite de mon papa aussi !!! Ca doit etre la generation qui veut ca.

    RépondreSupprimer
  9. Et voila ! Et personne ne se soucie du vieux moulin !
    Dieu merci, il n'est pas devenu un immeuble de bureaux, ni, pire encore, une banque, comme tant de vieux bâtiments de quartier, en particulier, allez savoir pourquoi, les anciens bistrots.
    Logements et brocante, c'est une heureuse reconversion. Le voici debout et bien droit, accueillant avec une ultime coquetterie une jeune glycine dont les fleurs odorantes mettent du baume au coeur des passants.
    Tu as raison, vieux moulin, d'être fier de ton appareillage de pierres : je ne serais qu'à moitié surpris d'apprendre que ce sont des limousins qui t'ont donné naissance !

    RépondreSupprimer
  10. Imparfait présent est particulièrement en forme, ça fait plaisir. Il y a quelques jours, j'ai eu le plaisir de sentir le parfum du lilas.

    "Quand je vais chez la fleuriste
    Je n'achète que des lilas
    Si ma chanson chante triste
    C'est que l'amour n'est plus là"

    J'espère que je n'ai pas chanté trop faux olivier. :-) bises à toutes et tous

    RépondreSupprimer
  11. Cergie j'ai la réponse pour mes vaches, ce sont des "belties" d'origine écossaise: tous les détails sur http://www.beltie.org/history.html

    RépondreSupprimer
  12. Spring is upon France.
    New Zealand gave it to her.
    You owe us a lot France.
    Give us the world cup!

    RépondreSupprimer
  13. hpy, on a toujours des surprises avec les plantes qu'on achète en jardineries Et aussi avec celles qu'on voit défleuries J'ai repéré un portail avec des giroflées m'attendant à ce qu'elles soient jaune orange et en fait elles sont violettes, une variété moins répandue

    olivier, j'espère que tu chantes juste au moins. Dommage qu'on ne puisse s'en rendre compte

    nathalie, olivier est toujours joyeux et même après la nouba d'enfer de ce W.end Je ne sais pas comment il fait. J'ai adoré tes vaches, elles sont drôles. Mais celles que je préfère sont les salers, elles sont rustiques et ont un petit air d'urus. Merci pour le lien et le nom de la variété. Je ne sais pas si on peut vraiment dire qu'imparfait est de la génération de nos pères

    maxime, je me faisais justement cette remarque que même dans ces commentaires la glycine cachait tout le reste. Des bureaux, ça alors ! Je n'y aurait pas pensé" ! Il est vrai que la gare est tout près et que le train dessert St Lazarre Mais je ne suis pas sûre que beaucoup accepteraient de venir s'enterrer là

    delphinium, vous ! vous revoilà ! Et en pleine forme puisque chantant. J'ai fait en pensant à vous mon message d'aujourd'hui sur mon blog jardin, vous y trouverez mon LILAS qui est fleuri

    san nakji, it's okay. Spring will be ever on France and you will have the World cup. This is a kind of bargain with the devil...

    RépondreSupprimer
  14. j'ai herite ce talent de mon pere.................de chanter totalement faux ;o) mais comme toute personne qui chante faux, j'adore chanter ;o).

    RépondreSupprimer
  15. The lilacs on the buildings are beautiful!

    RépondreSupprimer
  16. Oui, je connais bien ce bâtiment magnifique, on passe souvent devant. Mais as-tu déjà vue la brocante ouverte , ça me fait l'effet d'être abandonné, là-dedans...

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel