mardi 5 juin 2007

Shanghai : l'aéroport *** Airport

Shangai, le 27.05.07 à 11H51 (11;51AM)

Dire que la Chine est une immense terre de contraste est un lieu commun. Ces photos de l’aéroport de Shanghai (conçu par le français Jean Andreu) l’illustrent parfaitement. Après douze heures de vol, nous y avons atterri puis nous en avons décollé pour trois autres heures de vol en direction de Zhuhai dans le sud, tout près du Nord Vietnam. Zhuhai est la ville chinoise qui jouxte Macao.
J’ai aimé cet homme prenant sa collation sur son lieu de travail.
(Il y en a un autre juste derrière l'avion. Notez la pollution.)

China is such a huge contrasted country...
Shanghai Airport was designed by the French architect Jean Andreu. We need twelve hours flying time between Paris and Shanghai, and then three other hours between Shanghai and Zhuhai. Zhuhai is the Chinese town close Macao and North Vietnam.
I did like that man having his lunch on his working place.
(An else one is just under the plane. You may notice the pollution fog)

Photo du dessus : 7H11 (At the top : 7;11AM)
Celle du dessous : 8H07 (At the bottom : 8;07AM)

12 commentaires:

  1. ... and also close to Hong Kong.

    Yes, if you want to avoid pollution, don't go to the big Chinese cities (and there are so many of them)!

    I guess it was also hot and humid. I understood that the Chinese are not obliged to go to work if the tempereature is over 40 (Celsius). The official temperature never seems to exceed 39.

    But, there are also nice and interesting things to be seen in China, so I hope you will show that also. Tomorrow?

    RépondreSupprimer
  2. tu te promenais avec un masque pour ne pas etouffer sous la pollution ?
    cela ne devait pas etre tres sympathique

    RépondreSupprimer
  3. Fascinant!

    Pendant ce temps, je passais à Cergy-Pontoise en ayant une pensée pour toi ;)

    Bon périple!
    xx

    RépondreSupprimer
  4. Et qu'est-ce qu'il mangeait le monsieur? des nouilles chinoises? :-)

    RépondreSupprimer
  5. Mon vol a été détourné à cause d'un violent orage (crois moi j'ai tout débranché!)
    Donc me voici prête au dépaysement et même à goûter avec des baguettes les plats dès mon arrivée sur le tarmac ;)

    RépondreSupprimer
  6. Peter, tu as raison mais je n'étais pas maître de mon itinéraire Il n'aurait tenu qu'à moi je serais restée dans les petits villages et dans la montagne jaune. Ta dernière phrase : Les choses intéressantes à montrer demain. Que sont les choses intéressantes ???

    Olivier, en effet il faut avoir cionscience de cela, le ciel n'était jamais bleu (sauf une fois) A tel point que j'ai vu un film sur Shanghai à l'alliance française de cette ville et le ciel était d'un affreux gris sur toute les photos Ce n'est pas moi qui aurait pu dénicher une belle lumière et c'est frustrant pour une photographe, tu le comprends

    Vertige, merci Je suis heureuse de ce que tu me dis que tu aies pensé à moi. Ton périple a été bien plus long que le mien

    Delphinium, votre question est pertinente. Si ce ne sont des nouilles c'est du riz. Dans l'avion c'est le choix qu'on avait immanquablement (pouah, les plateaux repas étaient infects)

    Chamamy, j'imagine très bien les violents orage du sud. Pour les baguettes, tu es avisée d'en parler. J'ai fait de saprés progrès. Faut que j'entretienne maintenant

    RépondreSupprimer
  7. yes...shanghai is really a melting pot...crowded, pollution aside...it's full of energy...generally the residents of shanghai are quite aggresive in all things...fast pace lifestyle and it's about money money money...

    RépondreSupprimer
  8. anouschka7/6/07 01:55

    J'aime les aéroports (au contraire des gares). J'aime cette ambiance un peu confinée et cette curiosité que j'ai depuis toute petite qui me pousse à imaginer les destinations des gens que je croise.
    Une impresiion de "bulle"...

    RépondreSupprimer
  9. The French make their mark all over the world don't they? I am impressed with the airport.

    I would love to go to Shanghai. I wrote about it for my MA. But I have yet to go...

    RépondreSupprimer
  10. Rouge dehors, et bleu dedans. Je trouve l'extérieur beaucoup plus dépaysant. Les charriots sont remarquables.

    RépondreSupprimer
  11. Comme tu le sais deja, j'aime revenir sur les images eternelles "d'il y a hier" et qui seront demain probablement toujours. Quelle phrase tordue!
    J'en aime les charriots pour leur contraste avec le reste, pour leur asile aupres de cet homme qui va travailler ses 8, 9, 10... heures seul avec ses pensees comme le sont chacun des passagers remplissant et desemplissant cet aeroport.
    Notre ciel chandlerien est encore bleu mais pour combien de temps encore.

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives