vendredi 5 février 2010

Camp de la transportation (Saint-Laurent-du-Maroni) : la sortie

Le 14.11.09 à 12H15

Ces personnes vont passer le portail en sens inverse et quitter le camp de la transportation. Le bâtiment à leur droite (entrée gauche) a été rénové et aménagé en bibliothèque municipale. Celui à leur gauche menace ruine. Défense d'y pénétrer...


Pour accéder aux cases de la photo 4, on va tout droit en entrant dans le camp. Certaines d'entre elles ont été reconverties en locaux associatifs. C’est dans l'une de celles restées en l'état que j’ai trouvé le "corps blanc" de Jérôme Mesnager.
La photo 1 montre le quartier des libérés qui donne sur la chapelle que l’on aperçoit également à droite de la photo du portail.
Avec les photos 1 et 2, on peut imaginer les hommes lors de leurs moments libres, lavant leur effets ou nettoyant les cours de tout élément végétal > éviter les insectes et les maladies. Les manguiers ont poussés depuis la fermeture du bagne.
Dans la troisième zone dont j'ai parlé au message précédent, il y a douze cellules pour les condamnés à mort en attente de la confirmation de leur condamnation venant de la métropole. Le lendemain de l'arrivée du bateau, l'éxécution se déroulait suivant un rituel immuable. Dans le greffe (photo 3) était servi un dernier repas au condamné qui devait ensuite signer le registre de levée d’écrou avant d’être exécuté...

[Camp de la transportation 3/3]

16 commentaires:

  1. Mourir au soleil face à la mer , c'est donc pas un rêve pour tout le monde ;)

    RépondreSupprimer
  2. le lien, que tu as mis, est vraiment très intéressant (bon, je me serais passer des détails de la guillotine avant mon 100eme cafés..perso je préfère la guillotine des magiciens...). C'est fou, cet endroit paradisiaque qui avait été transformé en ENFER.......

    ....Où y a d'la chaîne y a pas d'plaisir
    Les matons m'ont maté
    J'ai plus d'quoi me r'lever

    Cayenne bon bon bon bon
    Cayenne bon bon bon bon j'ai compris
    Cayenne bon bon bon bon c'est fini
    Cayenne

    D'puis l'temps qu'j'attends ma r'mise de peine
    Y a d'la gangrène dans mes souv'nirs
    Vaut mieux en finir quand ça traîne
    J'ai pas envie d'moisir ici

    Cayenne C'est Fini
    Cayenne c'est bien fini
    Allez les mecs… au goulot
    Hey les mecs… au goulot !
    et qu'ça saute !

    Cayenne C'est Fini
    J'emmène au Paradis
    La mauvaise graine de mes soucis
    Qui a fleuri à Cayenne

    Cayenne captivité pas bon
    Cayenne tentative d'évasion
    Cayenne mais prison quadrillée
    Cayenne nické par les képis"
    Maitre Higelin

    RépondreSupprimer
  3. J’ai passé un bon (plutôt mauvais) moment sur le lien que tu as donné. Effrayant ; j’ai déjà fait des posts sur la guillotine, mais je n’avais pas vu ce document effrayant !

    RépondreSupprimer
  4. Effrayant tout ça car finalement toute l'histoire de cet endroit est assez récent! Sur le lien que tu as donné, j'arrive pas à croire qu'ils avaient fait des cartes postales!

    RépondreSupprimer
  5. wouah!!!!je comprends mieux le commentaire de Thérèse trouvant mes images légères!!!
    excellent travail de documentation. J'ai trouvé tout très intéressant, merci Lucie.

    RépondreSupprimer
  6. Paradoxe, "défense de pénétrer" a remplacé défense de sortir qui était la règle je suppose... lol
    J'arrête mes taquineries.
    Beau compte rendu avec de belles images sur un lieu qui fut des plus lugubre...
    Bon week End ;))

    RépondreSupprimer
  7. Intéressant, et complet, y compris le lien. Pas très étonnant, par contre. Comme les temps ont changé!

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour, Cergie.

    La sortie et l'inexorable fin...
    Je ressens toujours ce même malaise.

    Merci beaucoup.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  9. lasiate, je me suis demandé en voyant des personnes âgées sur la plage si on viendrait mourir exprès en Guyane comme certains vont finir leurs jours dans le sud de la France ou au Maroc.

    Olivier, "l'enfer vert". Le bagne c'était aussi les travaux forcés dans la forêt notamment.

    Peter et Adam, j'ai cherché confirmation de ce qui m'a été dit par le guide et donc tapé certains mots clefs. A chacun ensuite de lire ou ne pas lire, il y a beaucoup de renseignements sur ce site.

    Marguerite marie, informer sans surcharger ce n'est pas facile.

    Daniel, une "voie sans issue" > il faut bien en sortir, et comment ? En repassant en sens inverse...

    Hpy, les temps ont changé mais pas partout dans le monde. Il y a d'autres bagnes aujourd'hui encore qu'on ignore, ou non et ne disent pas leur nom.

    Herbert, sortir il faudra tous un jour et ensuite entrer dans l'éternité, mais comment se fera ce passage ?
    (Tu es bon en explication de texte, Herbert...)

    RépondreSupprimer
  10. Ca m'oppresse... malgré le beau ciel bleu et le délabrement de l'abandon. Bon weekend.

    RépondreSupprimer
  11. odile b.5/2/10 20:58

    La lourdeur de ce passé doit, j'imagine, enlever du charme aux cocotiers... et je n'ai jamais cru, comme le dit la chanson, que la peine soit "moins pénible au soleil". Le soleil ne devait pas briller de la même façon pour eux, les reclus…
    Je revois l'une des premières photos que tu as présentées : une palme tombée au sol ; je jubilais devant cette lumière à travers les persiennes mi-closes et… dès la photo suivante… les persiennes étaient devenues barreaux.
    La mémoire des lieux influence sûrement notre regard.
    Tu as su voir les palmes et les barreaux.
    Bon week-end Cergie !

    RépondreSupprimer
  12. C'est un endroit lugubre et ton lien très intéressant l'est aussi.
    La question que je me pose c'est pourquoi il envoyaient les condamnés à mort se faire couper la tête en Guyanne, surtout pour les exécuter le lendemain de leur arrivée et un si long voyage. Enfin !

    RépondreSupprimer
  13. C'est vraiment le dernier cercle de l'Enfer...
    Un reportage très intéressant , qui n'a rien à voir avec une certaine idée du tourisme paradisiaque où l'on oublie tout , ses soucis et la réalité.
    a part cela , je me suis trompée, l'expo de J P Thomas est prévue à Choisy-le Roi et non à Cergy-Pontoise...Une de mes distractions habituelles.

    RépondreSupprimer
  14. C'est un endroit qu'on aurait presque envie de visiter en silence. Laisser parler l'histoire des lieux. Alors je ne commente, pas. Je me tais. Je regarde et j'écoute l'histoire que tu nous racontes.

    RépondreSupprimer
  15. Ciel de Quimper, c'est fini pour le moment. Merci d'être passée

    Odile, les messages de blog sont des instants arrêtés. Ce petit coin de France a du charme malgré la touffeur et les conditions de vie ne sont pas comparables à celle d'il y a 60 ans. Les personnes que j'ai rencontrées se plaisent là malgré l'éloignement de la métropole > souvent celui de proches et l'obligation d'utiliser l'avion comme une navette.

    Claude, je me suis pas très bien exprimée tant cela me semblait clair qu'il s'agit de condamnés qui sont déjà sur place. De plus la guillotine servait aussi aux exécutions civiles et c'est pour cela qu'elle est restée en Guyane car l'abolition de la peine de mort en France était en 1981.

    Miss_Yves, l'Histoire qui nous attend partout où l'on se rend

    Nerfertiti, merci d'être passée !

    Gregory, une histoire que j'ai moi-même lue en dehors des visites pour répondre à mes propres questions et qui m'a parfois empêchée de m'endormir sereinement : je n'avais guère de temps libre que le soir

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives