mercredi 28 novembre 2007

Cergy-Préfecture (95) : le bus 18 pour Roissy

Le 22.11.07 à 7H20

Depuis la gare de Cergy Préfecture, il est possible de prendre le bus 18. De 6H00 à 20H00, il vous mène en une heure à Roissy-Gare-TGV. Certaines personnes, employées là bas, sont à l'arrêt à l'attendre tous les jours. D’autres, les voyageurs, parfois.
Ce matin là, mon amie Li Chun et sa valise rouge devaient décoller de l’Aéroport International Roissy Charles de Gaulle pour Taiwan, via Kaohsiung et Honk Kong.
Attente dans le froid et l'obscurité de la nuit. Soulagement lorsque le bus se présente. L’on se presse à la porte. Il est réconfortant de pouvoir compter sur une personne. Elle s'est sans doute levée beaucoup plus tôt que vous. Elle vous accueille à votre montée dans le bus d’un regard, d’un sourire...



At the Cergy Prefecture’s bus, railway and RER station, it is possible to take bus 18. From 6;00AM to 8;00PM, it needs one hour towards Roissy-TGV-Station. Some people, employed there, wait for it every day at the bus stop. Some travellers wait sometimes.
That morning, my friend Li Chun and her red bag, had to take off from the International Airport Roissy Charles of Gaulle for Taiwan, via Kaohsiung and Honk Kong. Standing in the cold and the darkness of the night. Feeling better when the bus comes. Then pushing at the door.
It comforts to be able to count on a person. Undoubtedly, he rose much earlier than you. As you are climbing into the bus, he gives you a glance, a smile...


[499]

24 commentaires:

  1. C'est rare d'être accueillie avec un sourire dans le bus!et c'est bien pratique un moyen de transport pour les aéroports, ici, dans ma cambrousse, il faut prendre la voiture et payer un prix fou de parking en rentrant de voyage.

    RépondreSupprimer
  2. Tu as une grande pratique du bus et des transports en commun !
    ;o) Là, c'est la photo qui a amené le message. J'imagine qu'après une journée dans les bouchons, les conducteurs n'ont plus envie de sourire. Mais ici c'est maybe une habituée ? J'ai discutté avec un chauffeur de bus. Ils sont soumis à des incivilités et c'est éprouvant pour eux, pour leur égo. A nous peut être de leur sourire pour égayer leur journée ?
    Merci, Lyliane d'être passée pour ce coucou matinal. Je dois poster de bonne heure pour t'avoir avant que tu commences ta "vraie vie"... Passe une bonne journée. Bisou.

    RépondreSupprimer
  3. C'est bien un chauffeur de bus sympa. C'est une journée qui commence bien avec le sourire de quelqu'un qui se lève tôt pour vous emmener au début d'un long voyage dans les airs.

    RépondreSupprimer
  4. Tu vois que tu sais prendre des photos de nuit ;o).

    IL y aussi un bus qui va d'Evry à Aéroport Roissy Charles de Gaulle, mais je l'ai jamais pris.

    Ici les conducteurs de bus sont moins accueillant, mais faut dire qu'en passant dans certain quartiers, ils se font des fois caillaisser , alors je les comprends

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Cergie. Je crois que je n'aimerais pas être chauffeur de bus. Je ne sais pas, voir des gens souvent stressés, qui ne sont pas contents quand on a du retard et qui sont tout juste contents quand on est à l'heure.
    je ne vois jamais la tête de mon chauffeur de bus le matin. Je monte à l'arrière et donc c'est à peine si j'entrevois sa binette lorsqu'il arrive à l'arrêt. Mais comme je le disais hier dans un de mes commentaires,je vois souvent les mêmes têtes de passagers. Pas toujours très souriants, et ces temps-ci tous emmitouflés dans des doudounes super chaudes alors que dans la bus, le chauffage est au maximum. Le numéro de bus que je prends le matin, c'est le 45. Pour ceux qui veulent m'y rejoindre. :-)

    Bonne journée à toutes et à tous.

    RépondreSupprimer
  6. J'étais en train de lire le journal du matin et les comptes-rendus des incivilités de Villers-le-Bel et puis je tombe sur ta photo de nuit et je me dis: Cergie s'est lancé dans les reportages sur les violences urbaines.
    Mais ce n'était pas tout à fait ça.
    D'après ce que m'a raconté un ancien chauffeur de bus, c'est pas terrible tous les jours. Les clients essaient de les escroquer en payant, ils ne sont pas tellement polis et ainsi de suite. Je ne crois pas que ça me plairait de conduire un bus.
    Seulement, les chauffeurs de bus ne sont pas les seuls à être embêtés par les clients. Tous ceux qui sont en face du public ont un jour ou l'autre des ennuis avec lui. Probablement plus souvent que nous le pensons, car dans le public il y a de plus en plus de gens qui s'emportent quand ils n'obtiennent pas immédiatement ce qu'ils veulent.
    Si tout le monde voulait bien comprendre qu'on obtient toujours plus facilement ce qu'on veut avec un sourire qu'avec des menaces, la vie serait plus facile pour tous.

    RépondreSupprimer
  7. Je vois ici le début d'une campagne pour le sourire! Je veux bien participer!

    RépondreSupprimer
  8. pour mon année de la méduse, malheureusement il n'y avait pas de Valérie Kaprisky et je le regrette car elle est admirablement belle (et en vieillissant je trouve qu'elle devient de plus en plus belle). Mais c'est vrai que je garde de bon souvenir de ce film ;o)))

    RépondreSupprimer
  9. Nouveau slogan: "souriez et pétez un coup, vous vous sentirez plus léger"

    RépondreSupprimer
  10. La nuit rend tous plus belle (belle photo). Aussi la fatigue et le stress des travaux plus durs, comme ce sont les conducteurs , entre dans une dimension plus vivable, plus humaine, où les gens reviennent à être gens et pas, notres quotidiens concourants.

    RépondreSupprimer
  11. Je n'ai rien pour ou contre les chauffeurs de bus. Mais il est évident que tout, dans ta composition, en fait le point nodal, à la fois dans la diagonale tracée entre l'ombre et la lumière et dans la perspective du dessin de la chaussée.
    Une incontestable réussite du point de vue de la lumière et de la composition.

    RépondreSupprimer
  12. Vendredi le 500eme post, j'espere que tu as prevu un feux d'artifice ;o)

    RépondreSupprimer
  13. J'aimerais parler au nom des bus. Pour nous non plus c'est pas facile tous les jours. Il y a des jours où la route est toute mouillée et on doit se tremper les pneus. Ne parlons pas des jours de neige, là c'est la catastrophe, nos petits pieds roulants ont froid tout partout. Et les gens dans les bus ne nous respectent pas toujours, nos sièges sont parfois lacérés lamentablement, nos vitres sont tagguées, et les changements de vitesse intempestifs brûlent notre oesophage.

    RépondreSupprimer
  14. J'e^spere que ton amie a fait bon voyage, ca fait une trotte jusqu'a hong kong ... je n'aime pas les transports en commun, peut etre parce qu'etant de la campagne je n'y suis pas trop habituée, mais que ce soit du coté passager ou chauffeur, je crois que ce n'est pas tres drole ... preuve que la majorité des gens ne sont pas tres civilisés, peut etre que ca ne doit pas etre dans la nature humaine ;o)
    Bisouss et bonne soirée
    Adré

    RépondreSupprimer
  15. you can feel the morning air and the tiredness of some of the people, yet there is energy.

    RépondreSupprimer
  16. Une belle ambiance ,et je ne sais comment on sent le petit matin....
    Le chauffeur frais et attentif,peut-être?
    Les reflets sur la chaussée apportent beaucoup vie

    RépondreSupprimer
  17. Comme c'est l'anniversaire de ton fils le 16 décembre, tu ne seras probablement pas libre le 15, mais si tu l'es, vient chez moi ce n'est pas loin de Cergy Pontoise, j'y organise une petite fête avec HPY et Peter entre autres.Bises

    RépondreSupprimer
  18. Dear Cergie,
    I stopped by to catch up with your blog and enjoy your photos. I hope all is well with you and that you enjoy the holidays.

    RépondreSupprimer
  19. Claude, on peut généraliser pour tout. Le personnel hospitalier par exemple a souvent bien du mérite. Leur bonne humeur est contagieuse.

    Olivier, je te fais noticer que j’ai changé d’APN ça joue !
    (Je me souviens plus à quel ISO je l’ai prise, shame on me). Roissy et Cergy st dans le même département et on ne fait qu’un quart de tour sans traverser Paris.
    [Ah ! T’as noticé ! Pour plus qu’on est un vieux pot et pour le 500ème post]

    Del(ph)i(n)rium, il est plausible que ce soit un métier éprouvant. Mais au fond c’est la cas de tous les métiers au contact ou non avec le public. Il suffit d’une personne infecte dans le bureau pour tout gâcher. Je me souviens d’avoir été à Greenwich, nous sommes revenus en bus après avoir été prendre le tea et un petit cake à tea time dans une petite pâtisserie. Le bus s’est arrêté à l’arrêt juste à coté, le chauffeur est descendu, est entré dans la pâtisserie, et est revenu un peu plus tard, sans que personne ne proteste. Ben oui, c’était tea time. Boire un thé aussi ça rend plus léger.

    Hpy, remarque les violences urbaines ça fait de belles photos dans le journal.
    Nos relations les uns aux autres tiennent du dressage de fauve. Il faut essayer de ne pas s’en laisser imposer et arriver à ce qu’on veut sans imposer non plus.

    Peter, mais oui, s’il y a quelqu’un de souriant c’est bien toi. Ce qui ne t’empêche de n’en faire qu’à ta tête, non ?
    (Non, Péter, Piteur)

    Nazzareno, les lumières de la nuit enjolivent, le calme de la nuit estompe les bruits qui nuisent à la réflexion, mais la nuit est longue pour les personnes qui souffrent de maladie, de solitude.
    Tout a une face claire et une face sombre, comme la lune.

    Maxime, merci de ton analyse qui me fait voir autrement cette photo. Toujours une prise à la volée et de hasard. J’ai eu encore une fois de la chance, car comment tout voir dans l’urgence ?

    Bubus, oh mais tes confrères de la région parisienne ne sont pas à plaindre : il n’y a jamais de neige qu’au grand maximum une semaine par an. C’est pour cela d’ailleurs qu’ils ne touchent pas de prime d’intempérie.

    Adré, oui c’est long mais moins que d’aller en Australie ou en Nouvelle Zélande. J’ai eu de bonnes nouvelles depuis. A Cergy, c’est un peu comme si on était à la campagne, mais les transports en commun c’est pratique tout de même parfois. Ca rend les enfants indépendants par exemple.

    Chedwick University, it was cold, indeed. For me, the most energetic was the driver.

    Chamamy, j’ai eu de la chance qu’il ait plu avant et d’avoir obtenu cet éclat de la chaussée.

    Lyliane, mon fils est an Australie jusqu’à fin janvier, il ne sera même pas là à Noël. Alors, c’est OKay c’est très gentil, on se réjouit. Vivement le 15 décembre que l’on soit tous autour de toi à te faire des petits bisous.

    Patrick, un gros bisou pour toi aussi.

    Princess Haiku, I’m not on holydays just now, I’m not very busy to do my blog and post only three messages per week. Thank you dear, for passing by.

    RépondreSupprimer
  20. Une photo d'actu, ce bus du 95.
    Il rappelle ceux qui flambent et on se demande pourquoi,

    Moi aussi j'ai toujours vu ici le chauffeur ou la chauffeuse du bus vous accueillir d'un "bonjour" accompagné d'un sourire...

    RépondreSupprimer
  21. Pendant le bref moment j'étais à Paris, et il y avait des problèmes avec des programmes de train et les taxis ne cessaient pas de prendre des passagers, mon groupe et j'ai compté sur l'autobus d'Air France qui s'est arrêté près de la Arc de Triomphe. Il était infiniment comme cet autobus. Le conducteur était très amical et utile.

    RépondreSupprimer
  22. Hi there to all, how is everything, I think every one is getting more from this website, and your views are good in support of new visitors.
    Feel free to surf my weblog :: vioset.com

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives