lundi 21 janvier 2008

Dieppe (76) : les coquillards

Le 31.12.07 à 12H25

Trop de courant en Manche, les coquillards de Dieppe ont fini l'année à quai...



The current was too strong at the Channel, the scallop-fishing boats ended the year berthed.

24 commentaires:

  1. Ce n'est pas vrai; je suis le premier ici aujourd'hui...
    Malheurseusement pour voir qu'il n'y a pas de coquilles. Et j'aime bien les St. Jacques... ;))
    Bonne semaine!

    RépondreSupprimer
  2. I want to jump on board and go someplace! What a good shot--so much color -- the perfect thing to lift my spirits it is minus 6 degrees celsius here today---extra extra cold for us!

    RépondreSupprimer
  3. C'est vrai je n'ai pas vu comme les autres années les pêcheurs de Dieppe venir au marché de Pacy vendre leurs coquilles St Jacques. Mais la semaine dernière il y avait vraiment trop de vent pour sortir en mer, ils risquent déjà tous les jours leur vie, ça c'est un dur métier!.

    RépondreSupprimer
  4. Il faut mieux des bateaux sur l'eau à quai sans coquilles st-Jacques que des bateaux dans le fond de l'eau avec des coquilles pêchées qui elles seraient contentes d'y retourner.

    RépondreSupprimer
  5. Gil, tu vis à contre-courant du reste de la planète blog apparememnt. La nuit, en Europe, nous dormons ! Nous allons chercher des coquilles à Dieppe,régulièrement et si tu en veux en voilà.
    (Message précédent sur le port de dieppe)

    Squirrel, thank you. I can imagine how cold it is where you live, at the West side of Europe near the Channel, not far from the Atlantic Ocean, the weather is sweeter than at the East side of America.
    Here rose bush is begining to grow...

    Lyliane, ceci dit, ils st sortis le 31 décembre du coté de Caen, des amis y ont acheté des coquilles

    Claude, c'est vrai. Les pêcheurs ont un rude métier. Il leur faut connaitre et respecter la mer qui les nourrit.

    RépondreSupprimer
  6. belle photo.
    C'est vrai que les pècheurs ne sont pas toujours à la fête, les derniers en date avec la petite Julie.
    kenavo

    RépondreSupprimer
  7. J'adore me promener sur les ports et prendre des photos.
    Ta photo superbe colorée et fouillis à l'image de l'ambiance portuaire

    RépondreSupprimer
  8. c'est amusant ce terme "Coquillard" en argot cela veut dire escrocs et faussaires. je vois pas le rapport avec les bateaux ?

    RépondreSupprimer
  9. wonderful lungerhouse photograph....clear image..nice

    RépondreSupprimer
  10. Comme c’était le 31 décembre, les pêcheurs cherchaient peut-être une (mauvaise) excuse ? Envie de faire la fête – comme tous les autres – bien méritée !!

    RépondreSupprimer
  11. Marguerite-Marie, oui, ils paient un lourd tribu à la mer. "Péri en mer" ça veut tout dire...

    Bergson, les ports sont un trésor pour ceux qui les aiment (mon mari) et les photographes. Là, le pont du bâteau est mat car la peinture est patinée par les embruns.

    Olivier, "coquillards" à l'origine ce sont aussi des prétendus pélerins de compostelle, mais ici ce sont des bâteaux qui pêchent la coquille St Jacuqes aussi

    Raghu Ram Prasad, welcome ! Thank you very much for complimenting.

    Peter, je ne pense pas. Le 31 décembre, on achète bcp de coquilles justement pour les fêtes et du poisson et ils seraient sortis. Ils ont besoin de vivre de leur pêche

    RépondreSupprimer
  12. Je crois bien qu'ils étaient à quai chez nous aussi. ourtant ce n'étaient pas des grandes marées.

    RépondreSupprimer
  13. "Le temps de poster mon comment et Lyliane et toi avez eu le temps de poster les votres...." et oui voilà on vieillit et on est moins rapide que dans le temps ;o))) non ne me frappe pas ;o))

    RépondreSupprimer
  14. Il y a là une palette de couleurs tout à fait pimpante,et les verts sont dans les mêmes nuances....

    RépondreSupprimer
  15. remaraquable!....comme une peinture chez mois. L'artiste a utilise les memes techniques....une compostition de lignes et de formes solides pour representer le port des petroliers (oil harbour) de Rouen.

    RépondreSupprimer
  16. nets, ropes, chains... so many details-- and the water looks interesting too...

    RépondreSupprimer
  17. J'adore les couleurs vives des ports.. Il faut les aimer pour savoir les rendre aussi bien.
    Belle patine sur le pont.
    Ici les coquilles se vendent sans le corail..une eternite depuis que je n'en ai vu..

    RépondreSupprimer
  18. J'espère qu'aujourd'hui soit une belle journée pour les pêcheurs, et pour toi.

    RépondreSupprimer
  19. Dilemme... Pour les pécheurs, leurs cotas de pêche ne cesse d'être revu à la baise, d'un autre coté la ressource diminue et il faut la préserver !
    Ce sont les bateaux usine qui devraient être plus réglementé et non les pécheurs artisanaux...
    Bises, bonne journée.

    RépondreSupprimer
  20. J'ai oublié la photo qui comme dab et super, la mer n'est pas tendre pour les bateaux qui nécessitent un entretien content.

    RépondreSupprimer
  21. Je ne m'étais jamais interrogé sur l'origine des coquilles saint-Jacques. Il me semblait aller de soi que, comme les moules ou les huitres, on les élevait sur des pieus ou dans des treillis en mer. Il est vrai que, si j'avais vu des cultures de l'une et l'autre, je n'en avais jamais vu pour les coquilles saint-Jacques... mais je n'ai jamais vu de ferme de saumons non plus.
    Dont acte, donc, contrairement à la sardine que l'on élève dans de petites boites en fer blanc, la saint-jacques se pêche en mer. De plus, elle se pêche comme la grenouille, en agitant au dessus de la surface un chiffon ou un bouchon de couleur. Une fois qu'elle a mordu en sautant hors de l'eau, il suffit de la remonter et d'attendre qu'elle baille pour dégager l'appât et recommencer. Lorsqu'il y a du courant, évidemment, c'est beaucoup plus difficile, car, au lieu de monter mordre à la surface, les saint-jacques s'accrochent au fond pour ne pas être emportées...

    RépondreSupprimer
  22. Cergie,
    quelle est la vie ? que tout cela peut-il signifier ? pourquoi sont nous ici ?
    Cergie, vous devez avoir quelques pensées sur la vie.

    RépondreSupprimer
  23. Hpy, ce sont les pêcheurs eux même qui nous l’ont dit : trop de courant. Près de Caen, ils sont sortis. Sans doute bateaux plus gros.

    Olivier, faut que je fasse court

    Chamamy, vert jade (j’avais déjà prévu le post, ce vert m’a tapé dans l’œil <- le sel du port ou du ciel gris ?)

    Chuckeroon, ce qui m’a intéressé est de montrer la proximité des trois bateaux, un peu de chaque. Si l’on veut l’on peut voir beaucoup de détails : le nom du port, la bouée, les bouteilles, les cordes et les nœuds. La composition est en diagonale.
    Merci à toi d’être passé et d’avoir regardé ma photo.

    Chedwick, you ever notice all the details, and particularly the water, it is special, like the sea. I presume the colour may change. A chaque port et à chaque pêche un bateau particuliers.

    Marie-Noyale, nous achetons les coquilles lorsque les bateaux arrivent et je t’assure qu’elles sont bonnes. Personnellement je ne raffole pas du corail.

    Nazzareno, merci. Je croyais que tu étais en déplacement hier puisque tu n’as pas publié et non que tu avais des problèmes de connexion.

    Daniel, je ne connais pas trop les problèmes des pêcheurs, il parait cependant que les pêcheurs normands qui vendent directement aux consommateurs vivent très bien. J’aime bien ces bateaux burinés mais c’est vrai il faut constamment entretenir les bateaux en bois surtout, même ceux qui ne sortent pas souvent.

    Maxime, ça alors, tu ne fais comme si tu ne connaissais rien à la pêche aux coquilles ! Tout ça pour me raconter une histoire. Ce qu’on va faire, je vais publier un livre de mes photos et tu feras les textes.
    Et la pêche à la mouche, j’espère que tu connais au moins.

    Professeur Montblanc, what, who, where, la vie ?
    I must go and visit you. To day is le 22 janvier ! Et ce jour est presque fini en France !

    RépondreSupprimer
  24. super ce blog... et la mer verte à DIEPPE!...tout est frais à DIEPPE: on se régale..; et j'y peins près de la mer... le mer aux reflets verts!(3001 odyssée)

    RépondreSupprimer

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

Archives

Suivre par Courriel